Les exportations du textile augmentent de 9.8% à  fin septembre

Le chiffre d’affaires de septembre a augmenté de 25% par rapport au même mois de 2010. La confection et la maille ont progressé au même rythme.

Soulagement chez les industriels du textile. Alors qu’ils s’attendaient à une fin d’année difficile compte tenu du manque de visibilité dû au prolongement de l’été et à la baisse de la consommation sur les marchés européens, les chiffres officiels du mois de septembre semblent les rassurer. Les exportations ont marqué une progression de 25% par rapport au même mois de l’année dernière. Sur les neuf premiers mois de l’année, la hausse est de 9,8% pour un chiffre d’affaires de 24,5 milliards de DH. Si le rythme de croissance est maintenu, les revenus pourraient dépasser sensiblement la barre des 30 milliards de DH cette année.
Cette évolution a concerné aussi bien la confection (+9,3%) que la maille (+9,8%). La répartition par marchés des exportations n’est pas encore disponible, mais l’on estime que la reprise a concerné les principaux clients du Maroc.
Les entreprises avaient-elles alors raison de tirer, il y a un mois, la sonnette d’alarme ? La panique était, selon un industriel, légitime car «les entreprises sont encore traumatisées par la crise de 2008 et encore affaiblies par leur manque de trésorerie». De plus, toutes n’ont pas bénéficié de l’augmentation des commandes. Un sondage réalisé par le Comité de veille de l’Association marocaine des industries du textile et de l’habillement (Amith) auprès d’une centaine d’entreprises représentatives des diverses régions et filières du secteur révèle que plusieurs entreprises ont été affectées par la baisse de la consommation et en particulier les spécialistes du fast-fashion qui exportent sur le marché français. Faute de n’avoir pas anticipé le prolongement de la saison estivale, les donneurs d’ordre français n’ont pas pu placer les commandes de réassort qui alimentent les carnets de commandes des entreprises du fast-fashion.

Un prestigieux cabinet de mode invité pour aider à la préparation des collections de l’hiver 2013

En revanche, le sondage laisse apparaître que les opérateurs qui ne se sont pas limités au fast-fashion ont continué à travailler normalement durant les mois de septembre et d’octobre et ont été, par conséquent, moins affectés.
Globalement, le sondage de l’Amith démontre que l’évolution et le comportement de l’activité des entreprises varient en fonction du positionnement de celles-ci. C’est pourquoi aujourd’hui, malgré le manque de visibilité, le secteur poursuit ses projets structurants afin de donner aux entreprises les moyens d’anticiper pour ne pas rester otage des aléas climatiques ou de la conjoncture économique.
Ainsi, on notera le lancement de l’appel à manifestation d’intérêt pour la mise en place des converteurs, agrégateurs et des distributeurs. Par ailleurs, l’Amtith poursuit son travail d’executive marketing pour permettre aux entreprises du secteur de mieux se positionner et surtout, explique l’association professionnelle, de «ne pas se confiner dans une concurrence de prix seulement». La bataille se jouera dorénavant sur le terrain de l’innovation et de la création. C’est pourquoi l’Amith a invité, dans le cadre du salon Maroc Sourcing et Maroc In Mod, qui se tiendra du 16 au 18 novembre prochain à Marrakech, un prestigieux cabinet de mode pour préparer les collections de l’hiver 2013.
Plus globalement, les entreprises du secteur feront jouer les diverses mesures de soutien mises en place par les pouvoirs publics, notamment l’appui financier de 5 MDH au profit des entreprises réalisant un chiffre d’affaires supérieur à 10 MDH, pour pouvoir payer les prestations de cabinets de design ou encore d’ouvrir des bureaux commerciaux à l’étranger.