Les exportations du Maroc en hausse de 4,8% au premier semestre

Les vêtements confectionnés et les articles de bonneterie en hausse de 1% et 3,6% respectivement, les phosphates de 6,4%. Les composants électroniques, les fils et cà¢bles électriques, et les produits alimentaires continuent de reculer.

Malgré la crise qui frappe les principaux marchés destinataires des exportations marocaines, celles-ci ont, globalement, enregistré une bonne progression sur la première moitié de cette année : +4,8%, à 90,2 milliards de DH. Les principaux produits qui se sont plutôt bien comportés à l’export concernent les secteurs traditionnels où le Maroc a déjà une certaine expérience et un certain savoir-faire.
Ainsi, les articles de bonneterie ont augmenté de 3,6%, à près de 4 milliards de DH. Les vêtements confectionnés ont également réalisé une petite hausse de 1%, à 9,9 milliards de DH. L’activité se maintient donc dans ce secteur fortement employeur de main-d’œuvre.

Dans les mines, les phosphates ont réalisé une croissance de 6,4%, à 6,14 milliards de DH, tandis que les dérivés de phosphates, c’est-à-dire les produits à plus forte valeur ajoutée, ont crû de 1%, à 16,7 milliards de DH.
Ce n’est malheureusement pas le cas des produits électriques et électroniques, en repli depuis plusieurs mois :
-11,4%, à 7,45 milliards de DH pour les câbles, fils et autres conducteurs isolés pour l’électricité, et -18,5%, à 2,2 milliards de DH pour les composants électroniques.

Bon comportement du matériel de transport

Les produits de la mer, eux, connaissent des situations différenciées. Alors que les crustacés, mollusques et coquillages ont accusé une baisse de 3,4%, à 2,83 milliards de DH, les conserves de poissons et les poissons frais sont en hausse respectivement de 39,5%, à 2,55 milliards de DH et 12,3%, à 967,6 millions de DH.

Pour ce qui est des produits alimentaires, en revanche, la chute entamée depuis quelque temps se poursuit. Les légumes frais se sont repliés de 36,5%, à 998,9 millions de DH, les fraises et framboises de 54,4%, à 463,5 millions et les agrumes de 18,8%, à 1,3 milliard de DH. Seule la tomate fraîche a pu réaliser une hausse 1,4%, à 1,7 milliards de DH.

Le matériel de transport, lui, a réalisé de bonnes progressions, même si dans ce domaine les montants en jeu restent modestes. En effet, les voitures de tourisme ont marqué une évolution de 129%, à 1,1 milliard de DH, les voitures industrielles une hausse de 26,9%, à 1,05 milliard de DH, les parties d’avions et d’autres véhicules aériens ou spatiaux une augmentation de 28,9%, à 810,3 millions de DH.
On ne le sait peut-être pas, mais le Maroc exporte aussi des produits…énergétiques. Les huiles de pétrole et lubrifiants ont ainsi rapporté 3,3 milliards de DH, soit une hausse de 158,8% par rapport au premier semestre 2011. Idem pour l’exportation du gasoil et du fioul exportés pour 2,3 milliards de DH, au lieu de 243,4 millions de DH la période précédente.