Les exportations de médicaments ont augmenté de 6% en 2015

Cooper Pharma, Sothema et Pharma 5 réalisent la plus grosse part de l’export. L’Europe représente 70% du chiffre d’affaires, l’Afrique francophone 25% et l’Asie 5%. Les génériques constituent plus de 90% des expéditions.

Les exportations du secteur pharmaceutique ont repris de plus belle en 2015. Le chiffre d’affaires s’est apprécié de 6%, passant de 986 MDH à 1 milliard. C’est une performance qui vient rassurer les laboratoires exportateurs qui avaient souffert, au cours de l’exercice 2014, de la perte de certains marchés arabes en raison de leur situation politique. Il s’agit essentiellement de la Libye et de l’Irak. Le cas de la Mauritanie a également constitué un point noir, selon l’AMIP, pour le secteur. «Ce pays a décidé de ne s’approvisionner qu’en Europe. Une décision qui a pénalisé les exportateurs et a occasionné la perte d’une grande commande d’insuline à un laboratoire de la place», raconte un industriel pharmaceutique. Pour rappel, en 2014, les exportations avaient reculé de 2,7%. Ce qui avait entraîné un déficit de la balance commerciale du médicament de 4,534 MDH.

La répartition par laboratoires n’est pas encore disponible, mais on retiendra que trois arrivent en tête, notamment Pharma 5 qui consolide sa position de champion de l’export, de Sothema et Cooper Pharma. Viennent ensuite Polymédic, Genpharma et Iberma qui exportent exclusivement vers l’Espagne. Plus de 90% des exportations portent sur les médicaments génériques. Seul Maphar exporte des princeps, ses anti-malariques.

Le Vietnam, un marché potentiel pour le médicament marocain

Motivés par la reprise enregistrée l’an dernier, les industriels, qui exportent principalement vers les pays d’Afrique francophone qui absorbent 25% des exportations, ciblent aujourd’hui les pays du Golfe ainsi que l’Afrique lusophone et anglophone. Plusieurs actions sont prévues en partenariat avec Maroc Export.

Trois laboratoires doivent participer au Health Golfe qui doit se tenir à Dubaï courant 2016. Il s’agit de Cooper Pharma, Sothema et Pharma 5 qui ont déjà entrepris les démarches en vue de l’enregistrement de leurs produits, une nécessité pour accéder aux marchés du Golfe. Selon des professionnels, le processus est en cours ; il est même bien avancé.

Les industriels pharmaceutiques ciblent également l’Asie qui absorbe actuellement 5% des exportations du secteur. Une mission d’exploration a déjà eu lieu au Vietnam qui semble être un marché (90 millions d’habitants) intéressant pour le Maroc. Forts de la norme européenne BPF (Bonnes Pratiques de Fabrication), les laboratoires pourront aisément faire face à la concurrence de l’Inde, principal fournisseur de la région.