Les enjeux économiques du tourisme médical

• L’activité enregistre à l’échelle mondiale un potentiel de croissance de 30%.
• Tous les maillons de la chaîne de valeur à renforcer et une stratégie reste à mettre en place pour le développement de la niche.

La globalisation du secteur de la santé enregistre depuis des années une évolution remarquable à travers le tourisme médical. Cette activité qui génère plus de 80 milliards de dollars par an à travers le monde dispose, selon les experts, d’un potentiel de croissance annuelle de 30%.
Dans un contexte de crise sanitaire où institutionnels et professionnels se posent chaque jour la question de comment relancer la machine du tourisme, le tourisme médical est indéniablement une filière stratégique à développer. Les délais d’attente très longs pour accéder aux soins dans les systèmes occidentaux sont des raisons qui sont à l’origine de l’évolution de la demande. Il y a aussi la recherche de coûts concurrentiels, ou encore de pratiques ou techniques médicales parfois non réalisées dans le pays d’origine.
Au Maroc, le tourisme médical est en évolution depuis une décennie. Le Royaume abrite plusieurs cliniques spécialisées implantées à Tanger, Rabat, Casablanca, Marrakech et Agadir. De nouvelles infrastructures dédiées notamment au tourisme médical sont également en perspective, favorisées par la demande. Celle-ci est constituée par des touristes en provenance d’Europe ou d’Afrique. Bien que les interventions médicales sont diverses, la chirurgie esthétique ou les traitements dentaires sont, selon les praticiens, les actes médicaux qui attirent le plus les patients touristes au Maroc. Selon l’index de tourisme médical, outil de mesure d’attractivité de destinations de tourisme médical, le Maroc est classé au 31e rang sur un total de 46 destinations. Il reste donc encore à faire pour faire avancer cette niche porteuse dans le Royaume. L’essor de l’activité nécessite outre des infrastructures d’hébergement et de restauration, un renforcement de la logistique. C’est en fait tous les maillons de la chaîne de valeur qui doivent être renforcés, y compris ceux des industries connexes tels que celle de l’industrie pharmaceutique, de manière à permettre une certaine indépendance pour le pays par rapport à des pays tiers. L’essor du tourisme médical passe de fait par la définition d’une stratégie. Cela commence notamment par l’accréditation des structures de santé dédiées à cette niche. Une récente étude publiée par l’Institut marocain d’intelligence stratégique (IMIS), recommande la création d’un office de tourisme médical. Le renforcement des ressources humaines qualifiées et celui des infrastructures de soins sont des facteurs conditionnant le développement de l’activité. En matière d’axe concurrentiel compétitif, l’emplacement géographique et le climat du Royaume, la structure des coûts des soins médicaux, la notoriété des médecins marocains dans certaines disciplines, sont quelques uns des atouts à mettre en avant.