Les distributeurs de carburants investissent 400 MDH pour se préparer à  la libéralisation du marché

Les investissements concernent la mise en place de systèmes d’information et l’équipement des stations en tableaux d’affichage de prix et de compteurs automatiques. Les changements de prix se feront depuis les sièges.

Les distributeurs de carburants se préparent à la libéralisation totale du marché prévue pour le 1er décembre prochain. Ils consacrent ainsi de gros budgets d’investissement dans la mise à niveau des stations-service. «Les investissements alloués par le secteur à ce chantier pourrait atteindre au minimum la bagatelle de 400 MDH», confie une source proche du Groupement des pétroliers du Maroc (GPM). Chacune des sociétés de distribution opérant sur le marché marocain investira en moyenne 40 MDH. Dans les détails, chaque point de vente doit être équipé d’un système d’affichage des prix. «Le prix d’achat de ces tableaux d’affichage tourne autour de 100 000 DH l’unité», explique notre source. A cela s’ajoute la mise en place de compteurs automatiques, les travaux de génie civil relatifs à ces équipements, ainsi que l’investissement en système d’information.

Près de la moitié du réseau national est à jour

A ce jour, le taux de déploiement avoisine les 50% à l’échelle nationale. Soit près de 1 000 points de vente équipés sur les 2 260 qui existent sur le territoire national. Cependant, le taux d’avancement des travaux d’équipement varie d’un opérateur à l’autre. Aujourd’hui, ce sont les grands distributeurs qui ont effectué le plus d’investissement. En guise d’exemple, Afriquia SMDC, qui détient le premier réseau à l’échelle nationale, a réalisé près de 98% des installations relatives au changement des compteurs et la mise en place des afficheurs.

Jusqu’à présent, le changement des prix de vente des carburants à la pompe est effectué tous les 15 jours suite à la publication de la note du ministère délégué chargé des affaires générales et de la gouvernance. Une fois la libéralisation totale en vigueur, le changement de prix pourrait se faire toutes les semaines, voire tous les jours. «Car chaque société est libre de choisir la récurrence qui correspond à son business-modèle et le prix qui lui convient», explique l’expert. C’est pourquoi il sera difficile de travailler avec l’ancien système de changement des prix au niveau des compteurs de chaque station. La mise à jour des prix, que ce soit au niveau des compteurs ou des tableaux d’affichage, se fera donc depuis les sièges sociaux grâce au système d’information en cours de déploiement.