Les dépôts de brevets en berne : 834 inventions enregistrées au cours des 10 premiers mois de 2012

Les brevets d’origine étrangère en baisse de 3%, ceux d’origine marocaine en hausse de 18%. L’OMPIC s’apprête à  ouvrir la plateforme électronique de création d’entreprises en ligne.

Les dépôts de brevets d’invention étrangers auprès de l’Office marocain de la propriété industrielle et commerciale (OMPIC) sont en baisse. Durant les 10 premiers mois de l’année, 679 brevets ont été déposés contre 701 à la même période de l’année précédente. «Cette baisse de 3% est principalement due aux politiques restrictives des entreprises étrangères qui, en période de crise, limitent le dépôt de brevets dans les pays qui ne présentent pas un potentiel de développement important», explique Adil El Maliki, directeur de l’OMPIC. Les dépôts de brevets d’origine marocaine s’établissent, quant à eux, à 155, soit une hausse de 18%. Assez pour compenser la baisse des dépôts d’origine étrangère pourtant majoritaires (81%). On s’en sort donc avec une stagnation (+0,2%). A noter toutefois que la moitié des dépôts d’origine marocaine a été faite par des personnes morales représentées majoritairement par les universités et les centres de recherche.

Résultat de la promotion de l’OMPIC, notamment à travers le Morocco Awards, les marques marocaines sont présentes en force puisque trois marques sur quatre déposées à l’office sont d’origine marocaine. Pourtant, comparé à la même période de 2011, le dépôt de marque a enregistré une légère baisse de l’ordre de 1%, que ce soit celles d’origine marocaine ou étrangère. Elles passent ainsi de 4 886 à 4 819 (d’origine marocaine) et de 1 501 à 1 488 (d’origine étrangère).

Plus de 22 200 personnes morales immatriculées à fin octobre 2012

La crise n’a pas non plus bridé la création d’entreprises. A fin octobre 2012, l’OMPIC a délivré 22 224 certificats négatifs contre 21 002 pour la même période de l’année précédente. Le commerce reste le secteur d’activité le plus prisé avec 34% des nouvelles immatriculations, suivi du BTP (24%) et de l’immobilier et la location (18%). L’agriculture (2%) et les activités financières (1%) viennent loin derrière.

Pour maintenir ce rythme et dans la continuité de la simplification des procédures de création d’entreprises, l’OMPIC annonce le lancement imminent de la plateforme électronique de création d’entreprises en ligne CREOL. Ce projet initié en partenariat avec la Direction générale des impôts (DGI) permettra l’assouplissement des procédures puisque le dépôt de dossiers et le paiement des frais associés se feront entièrement en ligne.

Par ailleurs, et toujours dans le cadre de la dématérialisation, les services en ligne proposés à travers Direct info connaissent un engouement. Depuis sa création, cette plateforme qui permet de consulter le registre central de commerce totalise 1 141 abonnés dont 470 utilisateurs actifs en 2012, sans compter les clients occasionnels qui ont effectué plus de 4 600 commandes avec leur carte bancaire.

On compte parmi tous ces utilisateurs des banques, des cabinets de conseil, les assurances crédits, les fiduciaires ainsi que les particuliers. Hors abonnement, le service comptabilise près de 40 000 prestations annuelles dont la consultation de bilan représente plus de la moitié. L’OMPIC prévoit une nouvelle version de cette plateforme qui sera opérationnelle début décembre 2012 avec une consultation plus intuitive.