Les délais de livraison de «Mediterrania Saïdia» seront respectés

Pour les appartements et les villas, 300 compromis de vente sont déjà  signés.

Le groupe espagnol Fadesa, aménageur développeur de la station balnéaire «Mediterrania Saïdia» a organisé, jeudi 7 avril, une visite de la future station balnéaire pour la presse nationale et internationale. Objectif de la manifestation : permettre aux visiteurs de constater de visu que l’avancement des chantiers va bon train.

La station sera totalement achevée vers 2010
On peut citer notamment le pôle immobilier (appartements et villas), les hôtels, le premier golf et une partie de la corniche. Il y a donc de fortes chances pour que le délai de livraison de la première tranche, 50 villas et 250 appartements, prévu pour l’été 2006, soit respecté. Ceci d’autant que la commercialisation des appartements a déjà commencé, à grand renfort de campagnes de communication aussi bien au Maroc qu’à l’étranger. Selon un responsable au ministère du Tourisme, présent lors de la manifestation, au moins 300 compromis de vente ont été signés à ce jour avec des acheteurs potentiels dont beaucoup d’Anglais. A ce titre, la presse anglaise était présente en force pour cette visite.
Pour rappel, Fadesa, qui a commencé ses activités au Maroc en 2000, a remporté l’appel d’offres pour l’aménagement de la zone balnéaire de Saïdia dans le cadre du plan Azur, et pour ce faire, une convention a été signée avec le gouvernement marocain le 28 août 2003. On présume que la création de cette station contribuera au développement de la région de l’Oriental dont l’économie est adossée aujourd’hui un peu à l’agriculture et beaucoup à la contrebande, alors qu’au-delà du tourisme balnéaire, l’arrière-pays présente des sites touristiques d’un grand intérêt qui sont ignorés en raison de l’enclavement de la région.
Aussi, si la future station balnéaire – qui sera entièrement achevée vers 2010 – est appelée à devenir, comme le veulent ses promoteurs et les pouvoirs publics, une destination de choix au sud de la Méditerranée, à quelques heures d’avion des principales capitales européennes, le Maroc a tout intérêt à augmenter la capacité d’accueil des deux aéroports les plus proches, en l’occurrence Oujda et Nador. Quant aux nationaux, ils devront attendre la construction de l’autoroute Fès-Oujda pour que Saïdia leur soit accessible, alors que nos voisins algériens pourront y aller dès l’ouverture des frontières .

Le chantier du golf (maquette), comme celui du pôle immobilier, est bien avancé.