Les créneaux porteurs, selon l’INRH

Le PK 25 (point kilométrique 25), une petite baie au nord d’Agadir, présente des caractéristiques océanographiques et biologiques importantes en faveur de l’implantation de la mytiliculture en mer ouverte.

Moule
Le PK 25 (point kilométrique 25), une petite baie au nord d’Agadir, présente des caractéristiques océanographiques et biologiques importantes en faveur de l’implantation de la mytiliculture en mer ouverte.
Le projet expérimental de l’INRH a consisté en la mise en place de filière subflottante en mer ouverte. Les résultats ont abouti à une bonne tenue des filières de fond et à une association satisfaisante des pêcheurs locaux au projet.
Par ailleurs, il est estimé que les élevages de coquillages sont adaptés aux données économiques du Maroc car ils nécessitent plus de force de travail que de capital.

Huître
La technique utilisée dans les essais de culture d’huîtres, à Dakhla, repose sur le système d’élevage en suspension. Les résultats ont été très encourageants car les essaims d’huîtres introduits dans cette baie présentent des croissances meilleures par rapport aux autres sites marocains. Depuis, des entreprises se sont intéressées à cette activité.

Thon rouge
Le projet de recherche sur le thon rouge, à M’Diq, a été le fruit de la coopération avec le Japon, de 1992 à 2001. Le bilan des années de recherches a été, selon l’INRH, encourageant en matière de techniques de grossissement du thon rouge. Mais les essais de reproduction ont échoué.
A l’origine de l’échec : le choix du site, les problèmes de réapprovisionnement en géniteurs et la mortalité hivernale engendrée par les tempêtes. Il a été recommandé de poursuivre la recherche en coopération avec les autres pays du pourtour méditerranéen. A préciser que 12 fermes d’élevage de thon existent en Méditerranée, lesquelles se basent sur la capture de thons sauvages et leur engraissement.

Pagre
D’après les essais de l’INRH, le pagre commun est présenté comme une espèce à grand potentiel d’élevage, suite aux résultats satisfaisants des essais, qui ont conclu à une survie moyenne de 32 % à l’âge de
60 jours, à une productivité
moyenne de 4 220 alevins au m3,
et à une croissance rapide et soutenue.
C’est un poisson à large distribution géographique et à large marché, surtout pour les plus gros
spécimens