Les commerçants auront leur mutuelle

Le projet a été initié par leur association n Ils auront
la couverture médicale, l’assurance-vie et la multirisque.

Les commerçants auront enfin un régime de mutuelle. L’initiative vient de l’Alliance nationale démocratique pour le commerce et des services (ANDCS), instance créée en avril 2002 et regroupant tous les petits commerçants disposant d’une patente.
Ne couvrant pour l’instant que les petits commerces casablancais, l’alliance compte étendre sa couverture, grâce à la mise en place d’antennes régionales, sur tout le pays.
Le projet de Mutuelle groupe pour les petits commerçants offre une large couverture maladie du détaillant et de sa famille. Les prestations portent sur deux volets: l’assurance maladie (frais médicaux, hospitalisation, accouchement, frais pharmaceutiques, etc.) et l’assurance-vie.
Ce régime a été élaboré et sera mis en place par Essaâda Assurance, compagnie retenue suite à l’appel d’offres lancé par l’alliance. «Cet assureur a déjà une expérience en la matière puisqu’il a mis en place une mutuelle groupe pour les agriculteurs», explique Ali Karoum, président de l’Alliance nationale démocratique pour le commerce et des services. Et d’ajouter que «cette offre englobe aussi une assurance multirisque (incendie, explosion et responsabilité civile), qui est actuellement en cours de finalisation».
Pour les deux premières prestations (maladie et vie), dans tous les cas, le coût ne sera pas lourd à supporter pour les commerçants : ils ne devront payer que 6DH/jour pour toute la famille (couple et nombre d’enfants indéterminé).

399 médecins à Casablanca s’engagent à réduire leurs honoraires

Techniquement, et en raison du nombre et de la répartition géographique des commerçants, le paiement des primes se fera selon deux formules. Dans un premier schéma, les primes pourraient être directement versées sur le compte de l’ANDCS. Dans un second scénario, les primes pourraient être collectées par les associations professionnelles encadrant le secteur d’activité du commerçant. Etant toutes adhérentes à l’alliance, ces associations verseront alors les primes sur le compte de l’alliance.
La date d’entrée en vigueur de cette couverture médicale n’est pas encore fixée. Pour l’instant, l’alliance planche sur la médiatisation de son projet et sur la sensibilisation de la population concernée. C’est pourquoi, après la conférence de presse organisée cette semaine, l’ANDCS prévoit un mailing pour toutes les associations membres, ainsi que des rencontres d’information.
Convaincre les commerçants ne devrait pas être une tâche difficile car l’ANDCS a déjà, explique son président, fait ses preuves en matière sociale. En effet, l’alliance a signé, en avril 2003, trois conventions avec des avocats, des fiduciaires et des médecins casablancais.
Ainsi, en vertu de la convention avec les médecins, les commerçants pourront bénéficier d’honoraires réduits auprès de 399 praticiens et cinq cliniques de Casablanca. Par ailleurs, une vingtaine d’avocats et cinquante fiduciaires ont accepté de défendre les intérêts des commerçants et de leur apporter une aide en matière de comptabilité, en contrepartie d’honoraires symboliques. Pour l’alliance, l’assurance groupe ne pourra que renforcer le dispositif existant