Les cartes de 295 000 chauffeurs professionnels sur les 300 000 recensés déjà  éditées

Le document sera obligatoire à  partir de janvier 2012. Les chauffeurs qui ont obtenu le permis après le 1er octobre 2010 devront obligatoirement suivre une formation.

A partir du 1er janvier 2012, tous les conducteurs professionnels devront être munis d’une carte (professionnelle) délivrée par les services du ministère du transport et de l’équipement. L’opération de délivrance de cette carte a commencé au début du mois de novembre. Le concept de conducteur professionnel introduit par le nouveau code de la route vise en premier lieu à améliorer les conditions d’exercice de la profession de chauffeur, précisément les conducteurs d’autocars et autres véhicules de transport public (bus, taxis…), ceux de véhicules de transport de marchandises et ceux de véhicules de dépannage.
A ce jour, affirme-t-on auprès du ministère du transport, plus de 295 000 demandes ont été réceptionnées par les services concernés et les cartes déjà éditées. La population des conducteurs professionnels étant recensée à 300 000 personnes, on peut dire que l’objectif est quasiment atteint.
Ces cartes professionnelles sont valables pour une durée de 5 ans au terme de laquelle le conducteur professionnel devra suivre un cursus de formation continue pour le renouvellement.
Cependant, les conducteurs ayant obtenu leur permis de conduire après l’entrée en vigueur du nouveau code de la route, le 1er octobre 2010, devront obligatoirement suivre un cursus de formation qualifiante dans les établissements spécialisés agréés pour prétendre à l’exercice du métier de chauffeur professionnel.

200 000 conducteurs indépendants

Les anciens chauffeurs doivent prouver qu’ils étaient en activité entre le 1er octobre 2008 et le 1er octobre 2010 pour pouvoir bénéficier de la carte professionnelle sur la base de leur expérience. Mais ils seront rappelés au fur et à mesure pour perfectionner leur formation, entre le 1er janvier 2013 et le 31 décembre 2016.
L’instauration de cette carte entre dans la panoplie de mesures adoptées dans le code de la route pour améliorer la sécurité et lutter contre les accidents de la circulation.
Elle vise aussi à améliorer les conditions de ces travailleurs dans la mesure où cette carte ouvre l’accès à cette catégorie de travailleurs à la couverture sociale de la CNSS.
C’est là une nouveauté car sur les 300 000 personnes en activité dans le secteur du transport routier, à peine 50 000 sont déclarés à la CNSS. 50 000 autres pourraient l’être aussi si leurs employeurs consentaient à être transparents. En revanche, 200 000 personnes sont des travailleurs indépendants (chauffeurs de taxis, camionneurs travaillant pour leur propre compte…) qui ne pouvaient prétendre à aucune couverture sociale. La carte professionnelle le leur permet désormais.