Les captures de poissons augmentent de 17%, les recettes chutent de 8%

La crevette et le chinchard sont parmi les rares espèces dont le prix moyen est en hausse.
Merlan, rouget et sardine enregistrent les plus fortes hausses de quantités capturées.

La tendance de l’augmentation des captures de la pêche artisanale et côtière et de la baisse de la valeur des produits dans les halles se confirme sur les 10 premiers mois de l’année. Dans l’ensemble des ports nationaux, les extractions ont augmenté de 17% par rapport à la même période de 2008, à 886 000 tonnes. Dans le même temps, la valeur est passée de 3,96 milliards de DH à 3,64 milliards, soit une chute de 8%. Pour le premier semestre déjà on avait pêché 12% de plus par rapport à l’égale période de l’année précédente pour une valeur en baisse de 13,6%. D’une année à l’autre, le prix moyen au sein des halles a fléchi de 21%.
 En ce qui concerne les pélagiques, il se dégage des statistiques de l’Office national des pêches (ONP) que les volumes de sardine ont augmenté de 29%, à 644 400 tonnes, et la valeur de 19%, à 949 MDH, tandis que le prix moyen du kilo a reculé de 8%. En revanche, pour le chinchard, le poids et la valeur ont reflué de 8  et 6%, à 20  824 tonnes et 103,7 MDH, alors que le prix moyen s’est apprécié de 2%.

La valeur du calmar a chuté de 31%
Quant au poisson blanc, les quantités et la valeur sont en hausse pour toutes les espèces. Par exemple, les captures de merlu, sole, pageot et rouget ont progressé respectivement de  30, 17, 10 et 53%. La valeur s’est bonifiée de 13% pour les deux premières espèces citées et de 7 et 42% pour les deux suivantes. Néanmoins, pour toutes les quatre, les prix moyens se sont contractés plus ou moins fortement. C’est le cas pour le calmar, un céphalopode dont le kilo valait 31% de moins qu’en 2008. Les marins pêcheurs en ont capturé 1 700 tonnes d’une valeur de 76 MDH au terme des 10 premiers mois, au lieu de 1 498 tonnes et 97,4 MDH pour l’égale période de l’année précédente. En dehors du chinchard, la crevette rose, de la famille des crustacés, qui est la seule espèce à avoir vu son prix moyen au kilo s’améliorer (+19%), passant de 30,25 DH à 35,87 DH. L’augmentation de la valeur (+9%) sur une année glissante est à peu près inversement proportionnelle à la baisse des quantités (-8%). Pour le reste, toutes espèces confondues, les captures se montent à 206 426 tonnes contre 221 000, soit un recul de 7%. La valeur a également chuté de 19%, à 2,12 milliards de DH et le prix moyen a cédé 13% par rapport à fin octobre 2008.