Les banques consolident la capitalisation boursière

Les six premiers mois de l’année ont connu un repli des indices boursiers. La contre-performance du Masi s’est établie autour de 0,43% au moment où le Madex a bouclé le mois sous un repli de 0,7% .

La morosité vient plomber la place casablancaise. Après un démarrage prometteur, la bourse de Casablanca boucle le semestre dans le rouge. Le gouffre se creuse donc, laissant présager une année plutôt floue. Les six premiers mois de l’année ont connu un repli des indices boursiers. La contre-performance du Masi s’est établie autour de 0,43% au moment où le Madex a bouclé le mois sous un repli de 0,7% . L’indice FTSE CSE Morocco 15 Index a connu une chute de 5,41% contre une baisse de 1,09%. C’est ce qui ressort du dernier rapport de la place casablancaise. Les 126 séances du semestre ont généré une capitalisation de l’ordre de 486,71 milliards de dirhams. Les banques ont contribué massivement à ce montant, totalisant une capitalisation de 172,07 milliards de dirhams. Les télécommunications est le deuxième secteur à alimenter la capitalisation bancaire réalisant au premier semestre de l’année 94,76 milliards de dirhams. L’immobilier a totalisé pour sa part une capitalisation de 28,05 milliards de dirhams, suivi des secteurs agroalimentaire et assurances ayant atteint à fin juin des capitalisations respectives de l’ordre de 24,30 et 22,13 milliards de dirhams. La capitalisation des mines s’est située autour de 15 milliards de dirhams. Celle des pétrole et gaz s’est chiffrée à 13,68 milliards de dirhams. 

A fin juin, la bourse de Casablanca a réalisé une valeur globale de 19,59 milliards de dirhams pour une quantité globale de 108.638.722 titres et 73.139 contrats. 

Le marché central a réalisé au premier semestre un volume de l’ordre de 13,95 milliards de dirhams constitué de 13,08 milliards de dirhams d’actions, et des obligations d’environ 874,97 millions de dirhams. La variation à fin juin est estimée à 38,85%. Le marché de blocs a atteint un volume de 4,12 milliards de dirhams, en repli de 35,81%. Les introductions se sont établies autour de 716,19 millions dirhams d’actions contre 291,50 millions de dirhams d’obligations. Les six premiers mois ont connu par ailleurs des transferts d’actions de 58,91 millions de dirhams. Les augmentations de capital du semestre ont avoisiné les 21,5 millions de dirhams. 

En termes des valeurs les plus actives du semestre, Attijariwafa bank arrive en tête, soit une part de 22,60% pour un volume de 2,95 milliards de dirhams. Itissalat Al Maghrib (IAM) arrive au deuxième rang, soit un volume de 1,87 million de dirhams. La BMCE boucle le TOP 3 des valeurs les plus actives avec un volume de 1,37 milliard de dirhams. S’agissant des fortes capitalisation du semestre, Itissalat Al-Maghrib se place en tête de liste, totalisant ainsi 94,76 milliards de dirhams, suivi d’Attijariwafa bank (71,23 milliards de dirhams), BMCE Bank (39,46 milliards de dirhams) et la BCP (38,95 milliards de dirhams).