Les achats de voitures particulières fléchissent de 3,7% à  fin novembre

Les ventes ont stagné sur le segment de l’importation où Peugeot a ravi la première place à  Renault.
Le montage local a tiré le marché vers le bas.

Pour les professionnels de l’automobile, novembre qui vient de s’achever est un mois à oublier très vite. Ils n’ont écoulé que 5 796 voitures particulières contre une moyenne de 6 800 unités par mois. A fin novembre, les ventes globales ont porté sur 82 495 voitures particulières, soit 3,7% de moins que pour la même période de l’année dernière qui n’était pas non plus faste pour le secteur.
C’est le segment des voitures montées localement qui a particulièrement tiré le marché vers le bas. Sur les 11 mois, les ventes ont fléchi de 11,2 %, à 27 009 unités. Pratiquement toutes les marques sont logées à la même enseigne. Dacia, et malgré la diversification de la gamme de ses produits, a vendu 15 348 unités, en baisse de 4,3%. Les nouvelles immatriculations de Renault ont chuté de 13,4%, à 8 517. Ses concurrents Peugeot et Citroën ont beaucoup plus souffert avec des ventes en recul de 24 et 37,4%, à 1 770 et 1 374 unités.

Toyota et Honda sont à la peine

Visiblement, les ventes des voitures dites «ludospace» (Partner, Kango et Berlingo) ont été sérieusement affectées en raison de la récession économique qui a contraint pas mal d’entreprises à baisser leurs commandes. Les concessionnaires de voitures importées montées ont été mieux lotis. Avec 55 486 nouvelles immatriculations enregistrées à fin novembre, leurs ventes ont quasi stagné (+0,34%). Peugeot a mieux tiré son épingle du jeu en commercialisant 6 508 unités, en hausse de 7%. La marque au lion a en même temps pris la première position des meilleures ventes sur ce segment en détrônant son éternel concurrent, Renault, dont les ventes, portant sur 5 853 unités, ont baissé de 4,9%. Deux marques coréennes occupent la troisième et quatrième position. Il s’agit de Hyundai et Kia dont les ventes ont cependant reculé de respectivement 7% et 22,9%, à 5 100 et 5 017 unités. Volkswagen continue sur sa lancée. La marque allemande prend désormais la cinquième position avec 4 773 unités vendues et une progression de 15,6%. Ford enregistre une performance spectaculaire en commercialisant 4 248 unités, soit 17,5 % de mieux.
Les marques asiatiques traversent apparemment une mauvaise passe. Les ventes de Toyota ont reculé de 33%, à 2 500 unités et celles de Honda de 6,4 %. Seul Suzuki s’en sort bien avec 1 772 unités vendues, en progression de 35 %.