L’enseigne belge de décoration Casa veut conquérir le marché grà¢ce à  ses petits prix

Ses points de vente au Maroc affichent les mêmes prix qu’en Europe. Pour rester à  ce niveau, le master franchisé rogne sa marge et ses frais de transport. L’enseigne prévoit d’ouvrir quatre points de vente en 2016.

Casa fait peu de bruit pour bien cacher son jeu. Installée au Maroc depuis mai 2015 par le biais d’un contrat de franchise exclusive signé avec le groupe Kitea, cette enseigne belge de décoration et d’ameublement compte aujourd’hui un shopping shop au niveau de Kitea Géant Casablanca et un magasin au centre commercial Al Mazar à Marrakech. Un deuxième «shopping shop» ouvrira ses portes le 26 octobre au sein de Kitea Géant Rabat. Et avant la fin de l’année la transformation de l’ancien magasin Kitea de Marjane Californie en magasin Casa sera achevée. Le master franchisé compte accélérer ce rythme d’ouverture en 2016. «Nous envisageons d’ouvrir quatre nouveaux points de vente en 2016.

Pour cela, nous sommes en ce moment à la recherche de locaux, notamment au niveau des centres commerciaux, qui correspondent à la charte de l’enseigne Casa, surtout en matière de superficie (300 m2 minimum)», explique Mina Rekiouak Lahlou, directrice de la marque Casa.

Outre son réseau, l’enseigne belge ambitionne de se démarquer sur le marché national par sa gamme de produits et ses petits prix. Bien qu’ils soient petits, les points de vente Casa proposent aux clients plus de 1 200 articles appartenant à 15 familles de produits, entre autres la cuisine, la vaisselle, les bougies, la décoration d’intérieur, le petit électroménager et le mobilier de saison. «La spécificité de cette offre, c’est qu’elle comprend des produits qui n’existaient pas sur le marché national», précise la directrice. Il s’agit à titre d’exemple de matériels de pâtisserie pour enfants tels que la machine à gaufres, celle de barbe à papa ou encore celle dédiée à la préparation de cornets de glace. A cet électroménager pour enfant s’ajoutent également les petits accessoires, les gadgets et les bougies décoratives qui restent les best-seller de l’enseigne au Maroc.

Les produits de remplacement sont également l’un des points forts de l’offre Casa. En effet, sur certains rayons, le client peut trouver quelques pièces pour bricoler un meuble ou un décor qu’il n’utilise plus. En guise d’exemple, l’enseigne propose une gamme diversifiée de réflecteurs (différentes dimensions) adaptables à tout type de pied d’abat-jour.

Le prix moyen est de 100 DH

Le prix reste le nerf de la guerre de l’enseigne belge au Maroc. En effet, le groupe Kitea envisage de faire de Casa la marque de décoration la moins chère sur le marché. A cet égard, il est à noter que le prix moyen des articles tourne autour de 100 DH. Les prix de vente des produits correspondent également aux prix de vente pratiqués en Europe. «Il suffit de multiplier le prix en France par 11,50 DH pour trouver le tarif marocain», confirme Mina Rekiouak Lahlou. Pour maintenir ce niveau de prix, le master franchisé a opté pour plusieurs options. D’abord, «au moment de la négociation du contrat, nous avons demandé à la maison mère de prendre en considération cette contrainte», explique la directrice.

Et d’ajouter : «Nous avons choisi de réduire nos marges afin de rester au même niveau de prix». Pour atteindre cet objectif, le groupe Kitea a également joué sur le coût de transport. Il s’approvisionne auprès d’une centrale de distribution située à proximité de Bruxelles, et la marchandise est acheminée à Casablanca par voie maritime. «Certes, il faut 5 jours pour faire le trajet, mais les frais restent nettement moins chers que par voie terrestre», confirme la responsable. Sur ce registre, il est important de savoir que l’enseigne reçoit pour le moment un conteneur de 40 pieds par semaine pour alimenter les magasins. Car 80% des articles proposés par l’enseigne sont permanents (exposés durant toute l’année). Les 20% sont des produits ponctuels qui dépendent des saisons et des collections.