Le turc BIM réussit à  ouvrir 45 supermarchés en un an

L’objectif du discounter turc est d’atteindre 150 implantations en 2012.
Il a tiré profit du transfert de savoir-faire de sa maison mère turque en matière de logistique et de contrôle interne.

Contrairement aux pronostics initiaux des observateurs qui jugeaient la tâche ardue dans un secteur de la grande distribution extrêmement concurrentiel, l’enseigne turc BIM prouve qu’il y a encore un grand potentiel dans le segment des magasins de moyenne dimension. Un an après le démarrage de son activité, celui qu’on dénomme l’ «Aldi» turque en référence au hard discounter allemand, a atteint 45 magasins d’une superficie moyenne de 500 à 600 m2 sur la région du Grand Casablanca. Des magasins dont la taille est, en effet, presque à cheval entre celles des supérettes (moins de 400 m2) et celles des supermarchés (de 500 à 2 500 m2). Certes, le rythme des implantations est en deçà des objectifs fixés dans le business-plan initial qui prévoyait un total de 40 points de vente déjà à fin décembre 2009 (contre 25 effectivement ouverts), mais la filiale marocaine BIM Stores est en pleine montée en charge et prévoit même d’atteindre la barre de 150 magasins à l’horizon 2012.

Des ouvertures imminentes à Berrechid et Rabat

Il faut dire que l’entité marocaine a bénéficié rapidement d’un transfert de savoir-faire crucial de la part de sa maison mère turque notamment en matière de logistique et de contrôle interne, deux points nodaux dans un métier où les marges étriquées peuvent être rapidement laminées par les problèmes de démarque ou de coût logistique. Du reste, BIM s’est positionné en jouant la carte du bas prix, sans marketing spécifique ni publicité tapageuse. Ses magasins sont aménagés de manière basique, mais ils respectent la promesse du coût moindre et le service est satisfaisant, ce qui en fait de bons magasins de proximité, capables de faire de l’ombre au puissant Acima.
Sur le creuset de son positionnement de distributeur low cost, BIM Stores a réalisé un chiffre d’affaires de 71 MDH à fin juin 2010. Avec les ouvertures imminentes de nouveaux magasins, notamment à Berrechid et Rabat, et l’effet dopant du mois de Ramadan, l’objectif annuel d’un chiffre d’affaires de 150 MDH sera vraisemblablement dépassé. L’équilibre financier ne devrait, pour sa part, être atteint qu’en 2012, sachant que l’investissement de démarrage est assez lourd et requiert une certaine taille critique pour couvrir les charges fixes.
Rappelons que BIM est devenu un géant de la distribution alimentaire en seulement quinze ans. A fin juin 2010, cet opérateur coté à la Bourse d’Istanbul comptait 2 870 magasins pour 16 000 emplois directs. En 2009, son chiffre d’affaires consolidé a atteint 30 milliards de DH pour un bénéfice net de 213 millions de lires (1,2 milliard de DH).