Le tunisien Bitaka s’associe à  Saà¢d Bendidi dans un investissement au Maroc

Les deux associés ont pris des parts dans Marsa Telecom, distributeur de produits Méditel. Coût de l’opération : 15 MDH. Saà¢d Bendidi possède 1% du capital de Marsa.

Dix ans après sa création, Bitaka, leader tunisien des cartes  plastiques, magnétiques et à puces, affirme ses ambitions maghrébines après une première opération de croissance externe en 2011 sur son marché domestique. En effet, cette entité, présidée par Zied Tlemçani, vient de s’associer à un ex-manager marocain très en vue pour réaliser son premier investissement au Maroc. Une opération qui a eu pour cible Marsa Telecom, un des distributeurs de l’opérateur télécoms Méditel. Quant au manager en question, ce n’est n’autre que Saad Bendidi, l’ex-président d’Ona et président de Méditel. Ce dernier a investi à titre personnel quelque 545 KDH pour 1% du capital de la cible contre 14,4 MDH pour l’investisseur tunisien qui en contrôle désormais 20%.

Une augmentation de capital réservée aux nouveaux actionnaires

L’opération a été réalisée dans le cadre d’une recapitalisation réservée aux nouveaux actionnaires et qui a hissé le capital de Marsa Telecom de 19 MDH à 34 MDH. Des 49 909 nouvelles actions émises au nominal de 300 DH, 48 093 ont été souscrites et libérées par Bitaka. Le reste est revenu à Saâd Bendidi qui demeure par ailleurs président et associé de Haworth Maroc, importateur et distributeur du mobilier de bureau Haworth.
Selon nos informations, Bitaka ne compte pas s’arrêter à une position de minoritaire chez Marsa Telecom ni à cette seule cible au Maroc surtout que, derrière lui, il y a un fonds d’investissement de dimension maghrébine, le véhicule Mediterrania, que gère le catalan Riva y Garcia qui cherche à créer un leader maghrébin dans le domaine des cartes monétiques.
Rappelons qu’outre la personnalisation des cartes plastiques et à puces (cartes monétiques, cartes de recharges…), Bitaka opère également dans le développement de solutions informatiques intégrées adaptées aux besoins des systèmes de fidélité ou de recharges électroniques. L’opération Marsa Telecom lui ouvre les portes du marché marocain et promet des synergies importantes de distribution. Il en aura à découdre sur son chemin avec S2M, qui vient de s’introduire à la Bourse de Casablanca, et Finatech, la filiale du groupe Benjelloun. En 2011, Bitaka revendique un chiffre consolidé de 140 millions d’euros (plus de 1,5 milliard de dirhams).