Le terminal 2 porte la capacité de l’aéroport Med V à  10 millions de passagers par an

Les travaux ont duré 26 mois et l’investissement total s’élève à un peu plus d’un milliard de DH.
Sur les 16 entreprises qui ont travaillé sur le chantier, 12 sont marocaines.

Casablanca a enfin un aéroport digne de son importance. Avec l’ouverture du Terminal 2 de l’aéroport Mohammed V, dont les travaux ont duré 26 mois, la capitale économique se dote d’une aérogare aux standards internationaux, capable de recevoir quelque 6 millions de passagers par an auxquels il faut ajouter la capacité de l’ancien terminal (1), soit 4 millions de passagers, sans parler du petit terminal 3 avec ses 400 000 passagers.

Au total, ce sont donc plus de 10 millions de passagers qui peuvent transiter annuellement et sans encombre par Casablanca. A noter que le nouveau terminal peut accueillir et traiter simultanément 10 avions long courrier.

Un petit hôtel pour la clientèle en transit
Cette infrastructure a coûté un peu plus d’un milliard de DH. Elle a été financée à hauteur de 530 MDH par fonds propres. S’y ajoutent un prêt du Fonds arabe pour le développement economique et social (FADES), d’un montant de 280 MDH et un autre de 190 millions accordé par la Banque africaine de développement (BAD).

Le nouveau terminal est doté des équipements technologiques les plus modernes pour le traitement des passagers et des bagages, avec un confort maximum, puisque, outre les lieux de restauration et de commerce, nombre de franchises présentes au Maroc y ont élu domicile. Un millier de places assises pour permettre aux passagers d’attendre leur avion confortablement sont disponibles. On trouve même un petit hôtel de quelques chambres dans la zone internationale pour la clientèle en transit qui doit attendre plus longtemps.

Le terminal est doté, pour faciliter la fluidité du trafic, de 32 comptoirs d’enregistrement, 48 postes de police, 77 caméras de surveillance en couleur, 10 passerelles télescopiques, 8 escalators, 10 ascenseurs et monte-charge, sans oublier le matériel de détection…

Et pour ne rien gâcher, il faut signaler que cette œuvre consacre d’une certaine manière le savoir-faire national puisque, sur les 16 entreprises qui ont bâti cet édifice, 12 sont marocaines. Par cette extension, l’aéroport Mohammed V devient aussi une vitrine de l’art marocain avec des espaces d’expositions où les voyageurs pourront admirer peintures, sculptures et céramiques d’artistes marocains.