Le taux d’occupation des hôtels a atteint 44 % au premier trimestre

Nuitées en hausse, augmentation des arrivées, sensible appréciation des recettes voyages…
Le tourisme confirme

Certaines villes qui étaient en perte de vitesse
comme Oujda refont surface.

Le secteur touristique continue sur un bon trend. Au terme du premier trimestre de cette année, le nombre de nuitées déclarées s’est apprécié de 5% par rapport à la même période de 2005.

Léger recul pour Fès, Tétouan et Ouarzazate
On notera ainsi des progressions à deux chiffres pour Essaouira (+20%), Casablanca (+12%) et Oujda (+11%). Viennent ensuite Agadir et Tanger avec une progression de +9%, et Marrakech avec 5%. En revanche, Fès, Tétouan et Ouarzazate ont respectivement reculé de 6%, 8% et 12%. Pour le seul mois de mars, la hausse des nuitées est de 6%, comparativement à la même période de l’année précédente, particulièrement grâce au tourisme intérieur, dont les nuitées se sont appréciées de 20% eu égard aux vacances scolaires.

Cette performance a profité pratiquement à toutes les destinations nationales, à l’exception de Fès et de Tétouan dont le nombre de nuitées a baissé de 18 et 22% sur le mois considéré. Curieusement, ou alors c’est l’effet Saïdia, c’est Oujda, d’habitude absente des tablettes, qui a connu la hausse la plus significative avec 22%, suivie de Casablanca et Essaouira avec une hausse respective de 17% et 16%. Les deux principales destinations ne sont pas en reste. Marrakech marque une progression de plus de 15% et Agadir 5%. Quant à Meknès, elle a enregistré un score de 11%.
Marrakech a réalisé un taux d’occupation de 70%

Signe que le secteur touristique est dans une période favorable, le taux moyen d’occupation a atteint 50% en mars au lieu de 46% pour le même mois de 2005. Pour le premier trimestre, il s’est situé à 44% au lieu de 42% l’année dernière. Le record des taux d’occupation est détenu par Marrakech, soit 70% durant le mois de mars 2006 contre 68% une année auparavant. Agadir réalise 65% contre 55%, Casablanca 59 % contre 50%, Rabat 57% au lieu de 55% et Tanger gagne deux points, atteignant ainsi 43%.

Ceci étant, si pour mars les performances enregistrées sont dues essentiellement au tourisme interne, sur l’ensemble du premier trimestre de l’année, ce sont plutôt les touristes étrangers qui génèrent le plus gros des nuitées, soit 85%. Et ceci est dû en grande partie au saut quantitatif enregistré par le marché britannique dont les nuitées ont progressé de 47% (42% pour mars).

Au total, les 16 aéroports internationaux du Royaume ont accueilli, durant ce trimestre, 1,7 million de passagers, dont près de la moitié sont arrivés à l’aéroport Mohammed V de Casablanca. Les parts des deux autres aéroports principaux, en l’occurrence Marrakech et Agadir, sont respectivement de 28% et 14%.

La bonne tenue du tourisme se retrouve également au niveau des recettes voyages qui ont atteint 1,4 milliard de DH au premier trimestre, soit une augmentation de 16% par rapport à la même période de 2005. Ces recettes sont pour 93% (1,3 milliard) des billets échangés par les visiteurs, alors que les virements reçus par les opérateurs touristiques récepteurs ne représentent guère plus de 3% du total.