Le taux de chômage baisse à  9,1 %

95 100 emplois nets créés en 2009 quasi exclusivement en milieu urbain.
Les services et le BTP, les seuls secteurs qui y ont contribué.

Le nombre d’emplois créés au cours de l’année 2009 est de 95 100, selon l’enquête du Haut commissariat au plan (HCP). Paradoxalement, ces emplois ont été créés exclusivement dans les services et le BTP, alors que la campagne agricole a battu tous les records ! De ce fait, et logiquement, les créations ont été, à plus de 90%, concentrées en milieu urbain.

Quand on sait que la croissance économique en 2009 a été essentiellement tirée par l’agriculture, on mesure le gap qui sépare la sphère de la production et celle de l’emploi. Le constat a déjà été fait, de la pauvreté de la croissance marocaine en emplois, et cela ne fait que se confirmer ; de la même manière que se confirme et se renforce la tertiarisation de l’économie : sur les
95 100 emplois créés, 78 800 l’ont été dans les services, soit près de 83%. Ainsi, en dix ans (1999 -2009), les services ont créé près d’un million d’emplois (932 000 exactement), soit 9 fois plus que l’agriculture. Le BTP est le second secteur qui a créé des emplois en 2009 avec 62 000 créations.

Le secteur primaire (agriculture, pêche et forêts), l’industrie et les autres activités ont, elles, perdu 44 700 postes, d’où le solde des 95 100 emplois nets. Avec ces créations, le volume de l’emploi atteint 10 284 400, contre 10 189 300 en 2008.

La population active âgée de 15 ans et plus ayant faiblement augmenté (+0,4%), le nombre de chômeurs a baissé de 4,5% (-49 000 chômeurs) en revenant de 1 078 000 chômeurs en 2008 à 1 029 000 en 2009 ; et cette baisse a concerné quasi exclusivement le milieu urbain : 46 000 chômeurs dans les villes et seulement 3 000 dans les campagnes. Ce faisant, le taux de chômage a baissé à 9,1%, contre 9,8% en 2008 ; et c’est dans les villes que ce taux a exclusivement reculé, en passant de 14,7% à 13,8 entre 2008 et 2009, alors qu’en milieu rural il a stagné à 4%.

Ce niveau de création d’emplois demeure, toutefois, insuffisant lorsqu’on sait que chaque année 100 000 nouveaux actifs, en moyenne, arrivent sur le marché du travail, dont deux tiers en milieu urbain, selon une étude du HCP, parue en 2009. Et ces nouveaux arrivants viennent évidemment s’ajouter au stock qui n’est pas négligeable !

En tout cas, à ce rythme-là, on est bien loin de l’objectif fixé au début de cette législature, à savoir 250 000 emplois par an, en moyenne. Jusqu’à présent, 355 100 emplois ont été créés, soit une moyenne de 118 367 par an.  Comment atteindre les 1,2 million d’emplois promis !