Le Souss-Massa-Drà¢a se dote d’un fonds d’investissement

Appelé Igrane, il sera doté de 200 MDH extensibles à 500 MDH

L’initiative revient au conseil régional.

C’est une première au niveau des régions. Le Souss-Massa-Drâa aura son propre fonds d’investissement, «Igrane», mot amazigh qui renvoit à la fertilité. L’annonce ne manquera pas de faire des émules et provoquer cette concurrence inter-régionale tant attendue.

L’objectif de ce fonds, qui fait partie des actions définies par la stratégie de développement du Conseil régional du Souss, est de favoriser l’essor de la région et de promouvoir le tissu industriel local à travers des prises de participation et des investissements dans des projets ou des entreprises susceptibles de produire un impact structurel, notamment en matière d’emploi et du développement des exportations. Les secteurs mis en avant sont ceux qui ont déjà fait la réputation du Souss – agriculture, pêche, tourisme – sans exclure des possibilités d’investissements dans d’autres créneaux.

Six partenaires dont la CDG et deux grandes banques
Doté d’une capacité d’intervention de 200 MDH qui pourra être portée à 500 millions, le fonds pourra générer, grâce à un effet de levier, des investissements de l’ordre d’un milliard de dirhams et plus. Il pourrait ainsi supporter jusqu’à 30 participations avec un ticket minimum d’intervention de 2 MDH dans l’objectif de dynamiser le tissu des PME. Le plafond d’investissement par projet est fixé à 15 % du montant total du fonds, soit 30 MDH. Quant à la durée de détention des participations, elle se situera entre 5 et 7 ans. S’agissant des modes de sortie, ils varieront entre la cession des parts détenues au promoteur lui-même, la vente à des industriels ou à des financiers ou encore l’introduction en Bourse.

Six partenaires de premier rang se sont associés pour cette opération. Ainsi, le tour de table sera constitué en plus du Conseil régional du Souss- Massa-Draâ, d’Attijariwafabank, de la Banque centrale populaire (BCP), de la Caisse de dépôt et de gestion (CDG), du Crédit agricole du Maroc et du groupe Holmarcom. Ce tour de table permettra non seulement d’apporter une solution de financement mais aussi d’assurer un accompagnement des porteurs de projets tout au long de l’investissement. Quant à la gestion du fonds, elle a été confiée à la société Régional Gestion qui assistera et conseillera le fonds notamment à travers l’identification des opportunités d’investissement, l’évaluation des opportunités d’intervention et de désinvestissement en plus de la gestion et du suivi du portefeuille de participation.

La formule semble aujourd’hui exercer un attrait. Après le Souss, d’autres régions s’apprêtent à suivre le même modèle à l’instar de l’Oriental et de Fès-Boulemane dont les fonds sont en cours de montage.