Le secteur de la pêche mise sur de nouveaux équipements de sauvetage en mer

• Il s’agit d’un gilet de sauvetage gonflable et d’un radeau de sauvetage gonflable nouvelle génération.
• Une expérience pilote menée au niveau de la flotte du port d’Agadir qui devrait être généralisée à l’échelle nationale.
• Elle s’inscrit dans le cadre de la stratégie Halieutis.

Mettre un gilet de sauvetage au moment d’un naufrage en mer ne prend que quelques secondes, pourtant près de 75% des marins n’arrivent pas à l’enfiler au moment d’un naufrage. Dans le secteur de la pêche nationale, ce problème ne devrait plus normalement se poser. Les équipages des navires de pêche hauturière, côtière et artisanale sont en passe d’être équipés en moyens de sauvetage dernière génération. Il s’agit du gilet de sauvetage gonflable et le radeau de sauvetage gonflable qui vont être utilisés pour la première fois à bord des navires de pêche. C’est à l’initiative des professionnels de la pêche maritime d’Agadir, en coordination avec les services de la délégation des pêches maritimes, est-il précisé de source institutionnelle. La démarche est aujourd’hui une expérience pilote qui devrait être généralisée à l’échelle nationale. Elle s’inscrit dans le cadre de la stratégie Halieutis pour renforcer et améliorer de nouveau le dispositif de la sécurité à bord et le sauvetage en mer.
Ces nouveaux équipements vont en effet permettre de réduire le nombre de pertes humaines que le secteur déplore chaque année. Et ce, grâce à la particularité de ces nouveaux moyens de sauvetage. Le volume léger du gilet permet au marin de l’endosser à bord et travailler sans gêne. Une différence avec le gilet conventionnel qui est très volumineux. En cas de glissade ou de naufrage du navire, le gilet nouvelle génération se gonfle automatiquement et par conséquent le marin reste à flot, ce qui facilite son repêchage. Le radeau de sauvetage qui se gonfle automatiquement en cas de naufrage permet, pour sa part, aux équipages de la pêche côtière de rester à l’abri en attendant l’arrivée des secours.
L’opération est ainsi une mesure en faveur des marins pêcheurs dans l’exercice de leur travail. Pour rappel, le département ministériel de la pêche maritime a initié depuis longtemps différents projets réalisés en faveur des gens de la mer. Ces mesures se sont renforcées depuis la mise en œuvre de la stratégie Halieutis. Il s’agit notamment de la formation aux marins, en vue de leur permettre d’évoluer dans leur carrière et accéder à des postes de responsabilité à bord des unités de pêche. Des sessions de vulgarisation et des campagnes médicales sont réalisées régulièrement. En outre, la tutelle a veillé à la généralisation de la couverture sociale et médicale, l’obligation de souscrire à une assurance contre les risques d’accidents ou de maladies pour l’ensemble de l’équipage, ainsi que l’appui aux coopératives professionnelles pour améliorer la rentabilité et la productivité des pêcheurs.