Le Salon du cheval déménage pour accueillir plus de monde

D’une superficie de 46 hectares, le parc des expositions d’El Jadida permettra au salon de battre un nouveau record d’affluence. L’internationalisation de l’événement est un tremplin vers une meilleure restructuration de la filière équine.

La 8e édition du Salon du cheval sera organisée du 13 au 18 octobre dans le nouveau parc des expositions d’El Jadida, et non pas comme de coutume à l’hippodrome la Princesse Lalla Malika. Selon les organisateurs, «le changement d’espace n’impactera en rien l’habituelle réussite de l’événement, qui se tient cette année sous le thème «Le cheval : arts et métiers», mais au contraire contribuerait à battre un nouveau record d’affluence». D’une superficie de 46 hectares, le nouvel espace «permettra de promouvoir la richesse et l’authenticité du patrimoine équin national», selon le ministère de l’agriculture, grâce notamment à la mise en place d’une zone de 7 ha pour la Tbourida afin d’accueillir les sorbas des différentes régions du Royaume durant le Salon du cheval. Deux halls d’exposition d’une superficie de 1,9 ha sont aussi retenus. Un parking pouvant recevoir plus de 2000 véhicules sera à la disposition des automobilistes.

Le programme comprend un salon professionnel avec des activités équestres artistiques, culturelles et récréatives. Des compétitions et démonstrations nationales et internationales de qualité seront aussi au rendez-vous. A citer le championnat international du cheval barbe, le championnat national du cheval arabe-barbe, le concours international (show A) du pur-sang arabe (modèles et allures), le concours international de saut d’obstacles CSI 1* et le concours international de saut d’obstacles CSI 3*W, qui constitue la troisième étape du Morocco Royal Tour, qualificatif pour la Coupe du monde.  

Un hommage sera rendu au cheval lusitanien

L’invité d’honneur de cette édition étant le Portugal, ancienne nation d’équitation, la race lusitanienne sera donc sous le feu des projecteurs. Considéré autrefois comme «le cheval des rois», le cheval lusitanien a connu un certain déclin face au pur- sang anglais. Cependant, le Portugal compte plus de 400 élevages de lusitaniens. C’est un élevage très lucratif et la race est largement exportée, puisqu’en 2014, 85% des chevaux natifs du Portugal ont été vendus à l’étranger.
La finalité d’une telle «internationalisation» n’est autre que de faire de cet événement un tremplin vers une meilleure restructuration de ce secteur d’activité et une plate-forme de rencontres pour l’échange d’expertises visant la promotion de la filière équine. Il y a de quoi être ambitieux vu la réussite de la dernière édition: un site de 45 000m2, 7 jours de show, 120 exposants, 30 nationalités étrangères, 810 chevaux, 450 cavaliers et 260 000 visiteurs. Plus de 300 journalistes nationaux accrédités et 30 journalistes internationaux ont couvert le salon.