Le redressement du crédit bancaire se confirme

Le crédit bancaire repart à la hausse conformément aux prévisions de la Banque centrale. D’après ses chiffres arrêtés à fin mars, l’encours global a enregistré une hausse de 4,5% par rapport à la même période en 2016, à 804 milliards de DH.

Cette évolution provient de l’accroissement de 4,2% des crédits immobiliers. Les concours à la promotion immobilière ont progressé de 2,4% ; une première depuis janvier 2014. Le crédit à l’habitat s’est, lui, apprécié de 4,9%, à plus de 191 milliards de DH.

En parallèle, les concours à l’équipement ont augmenté de 6,3%, à 151 milliards de DH. Alors que les crédits à la consommation ont marqué une hausse de 4,4%, à 49 milliards de DH. Seuls les crédits de trésorerie marquent une baisse : -3,2% à fin mars.

Par secteur institutionnel, ce sont les sociétés financières qui affichent la progression la plus importante avec un encours de crédits en hausse de 15,7%, à 113 milliards de DH. Le secteur public arrive en deuxième position en termes de croissance avec un encours en expansion de 5%, à 56 milliards de DH. Le secteur privé, qui concentre le gros des crédits (635 milliards), affiche une augmentation de l’encours de 2,7%, intégrant une légère reprise des crédits aux entreprises (+2,2%) et une progression de 3,2% des crédits aux ménages.

Notons que le montant des créances en souffrance s’élève à plus de 61 milliards de DH, soit une progression de 4,3% par rapport à mars 2016.