Le projet de Sebt El Guerdane démarrera en septembre prochain

Une adduction d’eau de 90 km pour irriguer 10 000 ha

Le projet sera finalisé pour la campagne 2008.

Les agriculteurs du Souss, précisément ceux du périmètre de Sebt El Guerdane, près de Taroudant, sont inquiets. Dans cette région, grande productrice d’agrumes, des milliers d’hectares partent en fumée chaque année en raison de la raréfaction de l’eau. Un projet d’adduction d’eau a fait l’objet d’une convention entre l’Etat et le groupe Ona, en décembre 2005. Il consiste à installer un système d’arrosage en ramenant l’eau depuis le barrage d’Aoulouz, situé à quelque 90 kilomètres, avec l’objectif d’irriguer 10 000 hectares. Cet ouvrage nécessitera un investissement de plus de 700 millions de dirhams, financé conjointement par l’Etat, par le biais du fonds Hassan II, pour 475 millions de dirhams dont la moitié sous forme de don et la moitié en prêt concessionnel à la société Aman Souss, promotrice du projet. Le reste du financement sera assuré par la souscription des agriculteurs usagers à hauteur de 80 MDH et par un apport de la société exploitante.

Un léger retard dûà des problèmes juridiques
Aujourd’hui, presque deux ans après l’adjudication du marché à l’Ona, certains agriculteurs s’inquiètent du retard pris par le projet, puisque les travaux devaient démarrer en juillet 2006. Abou Bakr Seddik Gueddari, directeur de l’Administration du génie rural, tient d’entrée de jeu à rassurer les agriculteurs concernés. «Il fallait, dit-il, résoudre quelques préalables d’ordre juridique, notamment l’élaboration et la publication du décret d’approbation de cette convention public/privé qui n’a pas de précédent, la résolution des problèmes d’expropriation et aussi l’élaboration de projets de contrats-types avec les usagers». Selon M. Gueddari, tout laisse croire que les travaux sur le terrain débuteront vers septembre 2006. Délai confirmé par Nadia Fassi Fihri, directrice de la société Aman Souss, qui affirme que le projet sera bel et bien opérationnel pour la campagne 2008, et non pas 2007 comme cela a été dit. Elle confirme que les études sont avancées et les modalités de paiement arrêtées. Les usagers devront ainsi débourser, selon le contrat qui leur sera soumis, 7 000 DH par hectare pour le droit au raccordement et 1 000 DH pour le droit de souscription. Bien entendu, ces montants n’incluent pas la consommation courante des agriculteurs qui auront choisi d’avoir recours à ce système.

Selon Mme Fassi Fihri, l’opération de souscription auprès des agriculteurs intéressés débutera vers le mois de septembre ou octobre 2006. Voilà qui redonnera de l’espoir aux 600 exploitants qui opèrent à Sebt El Guerdane.