Le Premier ministre parle de ses chantiers prioritaires en 2007

Mise en place du Ramed, achèvement de l’externalisation
des caisses de retraites, finalisation des plans d’action du programme
Emergence…, des dossiers à  boucler avant les élections.

Réforme
des retraites, plan
de relance agricole, nouveaux chantiers d’autoroutes…, le prochain gouvernement
devra prendre
le train en marche.

Mettre en place le Ramed ? Finaliser la réforme des retraites ? Mettre définitivement sur les rails l’INDH ? Accélérer la réforme fiscale ? Verrouiller la mise en Å“uvre du programme «Emergence» ? Par quoi commencer, lorsque, en plus, il ne reste que 8 mois pour faire tout cela ? Le gouvernement sortant est devant des choix difficiles. Driss Jettou et ses ministres devront-ils lancer des chantiers tout en sachant que, de toute façon, ils ne seront pas finalisés avant septembre 2007 ? Ou leur faudra-t-il, au contraire, se concentrer sur les dossiers qui ont le plus de chances d’aboutir avant les élections ? Le Premier ministre, qui recevait des journalistes de La Vie éco vendredi 5 janvier, ne se fait pas d’illusions : il n’aura pas le temps de tout faire avant de céder son fauteuil. Pour autant, 2007, assure-t-il, verra le lancement ou la poursuite de grandes réformes même si certaines ne seront pas finalisées avant une année, voire plus. C’est le cas du grand dossier des retraites. Driss Jettou continuera donc sur sa lancée. Au programme de 2007, deux actions majeures. La première concerne les caisses internes de retraites de l’OCP et de l’ONE, dont le passage dans le giron du RCAR (CDG) coûtera 43 milliards de DH. Le gouvernement est décidé à  apurer le dossier. L’autre action, de long terme, concerne la réflexion sur la réforme globale des systèmes de retraites. Driss Jettou est convaincu, pourtant, que «la réflexion n’aboutira pas avant fin 2007- début 2008». N’empêche, la Commission nationale qu’il préside continuera son travail de réflexion. Et en février, déjà , une grande réunion est prévue pour se pencher sur les nouveaux scénarios et études actuarielles commanditées par la commission.

Derniers réglages pour le Ramed
Sur le volet social, un autre dossier occupera le devant de la scène en cette année 2007, celui du Ramed, la couverture médicale des économiquement démunis. Le Premier ministre est catégorique, la mise en place du Ramed aura bel et bien lieu cette année. «Nous en sommes aux derniers réglages avant le lancement», affirme-t-il. La tâche ne sera pas facile car le gouvernement devra arrêter des détails importants. Il s’agira, entre autres, de savoir qui sont les personnes éligibles, sur quels critères, comment elles seront identifiées, comment elles feront pour avoir accès aux soins, si elles auront des cartes ou autres documents, qui gérera tout le dispositif.

Une autoroute Fès-Tanger et une autre Casa-Beni Mellal à  l’étude
Il y a d’autres gros dossiers que le Premier ministre voudrait bien inscrire à  son actif avant de rendre la clé. C’est le cas des 750 millions de dollars en dons accordés par l’Administration américaine au Maroc dans le cadre du Millenium Challenge Account (MCA). La liste définitive des projets du plan d’action «Maroc» devrait être validée et les premiers projets lancés courant 2007. Il y a aussi la grande opération de redéploiement des fonctionnaires annoncée depuis longtemps comme prolongement de l’opération de départs volontaires «Intilaka». Parmi les dossiers que le gouvernement Jettou tient également à  finir et laisser à  son actif, celui de la lutte contre la corruption. «Plusieurs projets de décrets et de lois sont prêts et attendent d’être approuvés en Conseil des ministres pour être mis en Å“uvre», révèle le Premier ministre, donnant pour exemple la révision, entre autres, du texte relatif à  la déclaration de patrimoine.

Bien entendu, de nombreux autres chantiers resteront ouverts. Driss Jettou en cite quelques-uns, dont celui des infrastructures, notamment les autoroutes. «Nous sommes déjà  en train de réfléchir à  la programmation de nouveaux axes comme celui pouvant relier Fès à  la côte méditerranéenne (Tanger) ou encore l’axe reliant Casablanca à  la plaine du Tadla (Beni Mellal via Khouribga)». Dans les infrastructures toujours, 2007 verra la poursuite des programmes d’électrification rural (Perg) et de raccordement à  l’eau potable (Pager), ceux de la construction par l’ONE de nouvelles centrales électriques, notamment les tranches 4 et 5 de Jorf Lasfar, Aà¯n Beni Mathar (récemment adjugées au groupe Alstom), la centrale à  gaz d’Al Wahda, celle de Cap Ghir en plus du parc élolien d’Agadir. Des projets qui ne prendront forme que dans quelques années. Mais peu importe, l’essentiel est de les lancer, semble dire Driss Jettou. «Voyez un peu ce qui a été fait dans le logement social, nous n’avons commencé à  cueillir les fruits du travail qu’en 2006 alors que le chantier a été lancé en 2002», fait-il remarquer. Moralité : pour construire, il faut du temps, de la patience et de la foi. A côté de ces grands chantiers, 2007 sera une année électorale, durant laquelle le gouvernement Jettou devra veiller à  l’organisation des élections et à  ce qu’elles se déroulent dans de bonnes conditions.

Cela dit, il restera d’autres grands dossiers sensibles, urgents, mais que le gouvernement Jettou n’a presque pas touchés, l’agriculture par exemple. Driss Jettou concède volontiers, en effet, n’avoir pas donné toute l’attention à  ce secteur mais promet «un grand plan agricole» en cours de finalisation et qui devrait être dévoilé incessamment. C’est le cas aussi de la justice ou de l’enseignement oà¹, il faut le reconnaà®tre, le gouvernement Jettou n’a pas fait d’étincelles. Ce sera là  peut-être les grandes priorités du prochain gouvernement.