Le plan Azur revisité avec l’aide de la CDG

Taghazout nécessite pour son développement un investissement de 6 milliards de dirhams.

Donner un nouvel élan au plan Azur, c’est l’objectif que s’est fixé le ministre du tourisme à travers Azur 20/20 qui vise à accélérer le rythme de construction des stations balnéaires déjà lancées et à leur adjoindre de nouvelles pour atteindre une offre hôtelière quantitativement importante, mais ciblée en fonction des marchés émetteurs et de la demande internationale.
C’est ce qui a nécessité l’appel à d’autres intervenants, comme ce fut le cas pour la station Saïdia dont on a annoncé il y a deux semaines la refonte du tour de table autour de la Caisse de dépôts et de gestion (CDG) qui détient désormais 60% du capital aux côtés de la Société marocaine d’ingénierie touristique (SMIT) qui détient 30%, alors que le groupe Addoha ne garde plus que 10%.
Un schéma similaire est prévu pour Taghazout à Agadir et Lixus à Larache. Taghazout nécessite pour son développement un investissement de 6 milliards de dirhams que devront mobiliser les quatre partenaires de référence que sont la CDG Développement, la SMIT, le groupe Alliances et le consortium Sud Partners.
Le lancement des travaux est prévu sous peu et l’Etat va y mettre tous les moyens, sachant qu’en plus des infrastructures hors site il réalisera une voie de contournement pour un montant de 185 MDH. Enfin, s’agissant de Lixus, les négociations sont en cours avec l’aménageur pour un partenariat similaire avec la CDG et la SMIT.