Le nouveau terminal de l’aéroport de Marrakech, un atout pour l’attractivité de la ville

Le nouvel édifice a coûté 1,22 milliard de DH, dont 663 millions apportés par la BAD et 557 millions par l’ONDA. Il est construit dans le respect des normes environnementales.

L’Office national des aéroports (ONDA) ambitionne de faire de l’aéroport Marrakech Ménara un véritable atout pour l’attractivité de la ville. En tout cas, avec le nouveau terminal inauguré début février et présenté ce lundi à la presse, l’office s’est donné les moyens de ses ambitions. Le nouveau terminal, alliant modernité, grands espaces et esthétisme, donne un sentiment de confort et de bien-être. Il porte la capacité d’accueil de 3 millions de passagers par an à 9 millions. Le nouvel édifice, qui a coûté 1,22 milliard de DH, dont 663 millions apportés par la BAD et 557 millions par l’ONDA, s’étend sur une superficie de 57000m2. La superficie globale est de 97 000 m2.

Selon le management de l’office, il s’agit d’un véritable lieu de vie grâce à une approche qui répond aux nouvelles attentes et aux nouveaux modes de consommation des passagers. A commencer par le «Walkthrough» commercial, un concept innovant de boutiques Duty Free agencées et implantées dans le circuit du passager, facilement repérables grâce une nouvelle signalétique conformes aux standards internationaux.

A cela s’ajoute la gestion rationnelle des files d’attente, les équipements pour fluidifier le cheminement du passager (portes automa-tiques, escaliers mécaniques, ascenseurs…), les équipements de sûreté et de vidéosurveillance à la pointe technologie, et les passerelles télescopiques pouvant recevoir des vols long-courriers. A l’extérieur, une esplanade piétonne avec des espaces verts et des palmiers, une allée composée de trois fontaines, un parking de 1 550 places et une aire de dépose minute ont été aménagés.

Le management de l’ONDA insiste sur le fait que le nouveau terminal est la concré-tisation d’un réel projet environnemental, basé sur la maîtrise de ses impacts sur l’environnement extérieur. Les façades en double peau vont dans ce sens. Il en est de même de l’éclairage au système LED.

La température intérieure du bâtiment est régulée par des façades en double peau

Un dispositif de collecte de l’eau de pluie a été mis en place. Sans oublier les fontaines qui permettent de créer un micro climat grâce à l’évaporation d’eau en période de grandes chaleurs et de faire rentrer dans l’aérogare de l’air plus frais par les accès. Des patios paysagers, qui contribuent au rafraîchissement des espaces intérieurs en été et à la réduction de l’énergie nécessaire à son chauf-fage en hiver, ont été également réalisés.