Le nombre d’applications mobiles locales a doublé en un an

Une centaine d’applications ont été développées par des sociétés marocaines. La plupart des solutions développées aujourd’hui sont surtout à  usage marketing.

On est bien loin de l’époque où le téléphone mobile était réservé aux plus nantis tant son coût était excessif par rapport au revenu moyen. En une dizaine d’années, il est devenu un produit de première nécessité. D’après la dernière enquête de l’Agence nationale de réglementation des télécommunications (ANRT), le Maroc compte près de 40 millions d’abonnés mobiles au 2e trimestre 2013, soit un taux de pénétration de 121,73%. L’équipement en Smartphones a, lui, progressé de 30%, soit un parc estimé à plus de 5 millions de terminaux d’ici la fin de cette année.

Cet essor de la téléphonie mobile, et plus spécialement des Smartphones, a permis au secteur des applications mobiles de progresser significativement. «Le secteur est en plein essor. On remarque qu’il y a de plus en plus de jeunes développeurs qui s’intéressent à ce domaine, et nous assistons à la formation de nids de compétences surtout pour la plateforme Android», observe Hatim Rih, directeur général de Bitdyne.

Il en résulte un doublement des applications développées par des sociétés marocaines sur les 12 derniers mois : on est passé d’une cinquantaine à une centaine sur le marché. Ces applications sont destinées à deux types de clientèle: les «Grand compte» qui réalisent un volume d’activité important et qui nécessitent par conséquent une attention particulière, par exemple les banques et les opérateurs téléphoniques, et les clients de petite taille, comme les salons de coiffure et les restaurants qui optent pour des applications qui permettent à leurs utilisateurs de prendre des rendez-vous ou de réserver à partir de leur mobile.

Le taux d’utilisation chez les détenteurs de Smartphones est encore faible

Il n’existe pas de chiffres officiels sur leur nombre de développeurs d’applications mobiles marocains, mais ce qui est sûr, c’est que 3 ou 4 opérateurs, connus et visibles, se partagent la plus grosse part de marché. Le coût de développement d’une application mobile dépend de plusieurs critères : les fonctionnalités, le volume, les heures de travail durant le développement, la complexité de l’application ainsi que l’aspect graphique. Les tranches de prix pratiqués par les agences de développement d’applications mobiles au Maroc sont différentes. Ainsi, le coût de développement des applications peut aller de 20 000 DH chez Pixart et Majjane à 200 000 et 300000 DH chez Mobiblanc. Le directeur général de Bitdyne, quant à lui, estime que le coût peut varier de 100000 DH à 5 millions de DH. En principe, le nombre d’utilisateurs doit être à la hauteur -du point de vue du business- des budgets. A ce niveau, la marge de progression est significative. En effet, seulement 12% des propriétaires de Smartphones ont utilisé une application mobile en 2012. Les plus utilisées sont les applications de géo-localisation (41%), de jeux (18%) et de réseaux sociaux (10%). Près de la moitié de cette population se sert uniquement des applications gratuites. Ce n’est pas surprenant du fait que la plupart des applications mobiles développées aujourd’hui sont surtout à usage marketing. Selon les concepteurs, il faut s’orienter davantage vers des applications métier, nécessaires au fonctionnement de l’activité des clients.