Le Maroc fait son show au salon du tourisme de Londres

Marrakech et Agadir de plus en plus prisées par les Britanniques

168 000 touristes anglais ont visité le Maroc de janvier à août 2006.

Les professionnels marocains du tourisme sont satisfaits. Durant toute une semaine à Londres (du 6 au 9 novembre), où se tenait le deuxième plus grand salon dédié au tourisme et au voyage au monde, ils n’ont cessé de chanter les louanges des touristes britanniques. «Sérieux, exigeants mais surtout adorant de plus en plus le Maroc». Les propos de ce professionnel marrakchi collent à la réalité. Durant les huit premiers mois de l’année, plus de 168 000 Britanniques ont visité le pays. Agadir arrive en tête avec près de 52 500 arrivées, talonnée de près par Marrakech avec près de 52 000, soit une hausse respective de 66% et 31 % par rapport à l’année dernière. «Ces performances ont été réalisées malgré une baisse globale du marché anglais à l’étranger de l’ordre de 6%», souligne Abbas Azzouzi, directeur général de l’Office national marocain du tourisme (ONMT) qui a présidé la délégation marocaine à ce salon mondial.

Le dynamisme du marché britannique s’explique notamment par l’augmentation des fréquences aériennes qui sont passées de 34 vols par semaine, en 2003, à 49 actuellement. Conséquence, le nombre de passagers est passé, lui, de 223 000 en 2003 à 359 000 passagers en 2005, soit 62 % de plus. «La multiplication des dessertes aériennes low cost a beaucoup influé sur le choix des Britanniques», rappelle pour sa part Ali Belkacem, directeur du bureau régional de l’ONMT à Londres. Et d’ajouter : «Comment résister à la possibilité de partir en week-end à Marrakech pour 59 livres sterling (Ndlr, environ 1 000 DH) en aller-retour ?»

Grâce à cette nouvelle facilité d’accès, un changement de positionnement s’est imposé. «Le Maroc a ainsi fait son entrée dans le cercle très fermé des destinations proches et sûres qui offrent en même temps un grand dépaysement», précise M. Azzouzi. Ce nouveau positionnement, le stand marocain au salon de Londres le reflétait clairement. Sur une superficie de 190 m2 (dont 50 m2 occupés par Royal Air Maroc), ont été érigés les remparts des villes impériales avec, au milieu, une tour rappelant les citadelles d’Essaouira, Safi ou El Jadida. L’aménagement en fer forgé et l’animation d’un artisan ébéniste venu tout droit de Marrakech ont ajouté un brin d’authenticité.

Mais le clou du stand aura été incontestablement ce petit bout de 4 m2 recouvert d’un sable venu directement d’Agadir, avec un parasol et un transat invitant au rêve sous le ciel gris de Londres. De quoi donner aux British l’irrésistible envie de venir faire bronzette.