Le Maroc et le Sénégal, deux plateformes régionales importantes pour le développement de l’agro-industrie et du textile

Le Maroc et le Sénégal représentent deux plateformes régionales importantes ou des secteurs comme l’agro-industrie et le textile peuvent s’épanouir et s’offrir de nouvelles perspectives prometteuses d’échanges et de partenariat, a indiqué jeudi à Dakar la directrice générale de « Maroc export », Mme Zahra Maafiri.

Dans une déclaration à la MAP, en marge du lancement des rencontres commerciales dans le cadre du concept « African Business Connect », Mme Maafiri a souligné que le partenariat dans ces secteurs, en plein maturité dans les deux pays, permettra de valoriser et d’écouler le produit sénégalais par le biais des accords de libre-échange reliant le Maroc à l’Union européenne, aux Etats-Unis, à la Turquie et au monde arabe.

A travers des joint-ventures fructueuses au Sénégal, ce partenariat ouvrira également aux entreprises et produits marocains l’accès au marché régional de la Communauté économiques des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), fort de 300 millions de consommateurs, a-t-elle dit.

Revenant sur l’African Business Connect, la DG de Maroc Export a indiqué que ce concept initié en collaboration avec le Groupe BMCE Bank, à travers sa filiale Bank Of Africa, vise à connecter les entreprises marocaines et sénégalaises dans le cadre d’un partenariat ciblant les secteurs de l’agro-industrie et le textile.

Les rencontres de Dakar seront suivies, les 16 et 17 courant, par une manifestation similaire à Bamako, a-t-elle ajouté, notant que l’étape malienne de l’African Business Connect sera ouverte aux entreprises opérant dans les secteurs du BTP et des industries métallurgiques, mécaniques et électromécaniques (IMME).

Pour le directeur général de Bank of Africa Sénégal, Laurent Basque, les rencontres de Dakar offrent aux entreprises marocaines et sénégalaises l’opportunité de se découvrir, d’échanger et d’imaginer des modes de coopération à même de développer des partenariats win win ouverts sur l’avenir.

« Pourquoi importer des produits d’Asie quand on peut les importer du Maroc et pourquoi exporter sur l’Europe quand on a des débouchés à proximité, sur le Maroc », s’est-il interrogé, affirmant que le concept de l’African Business Connect a été initié dans l’objectif de mettre au point des ponts de partenariats solides répondant à la volonté et à l’engagement des deux chefs d’Etat, SM le Roi Mohammed VI et le président Macky Sall, à aller de l’avant sur la voie de la consolidation des relations bilatérales.

Le directeur « marketing, entreprises et pilotage » à la BMCE Bank, Hassan Beltiq, a pour sa part indiqué à la MAP que les secteurs de l’agro-industrie et du textile, retenus pour les rencontres de Dakar, ont été choisis en raison de leur importance en tant que véritable levier de développement aussi bien pour le Maroc que pour le Sénégal.

Ce sont des secteurs à forte valeur ajoutée qui représentent des signes de complémentarités dans les deux pays et offrent, par conséquent, d’énormes opportunités de partenariat et d’échanges fructueux, a-t-il dit.

Les rencontres de l’African Business Connect interviennent, rappelle-t-on, dans le cadre de la première édition du « Festival du Maroc à Dakar » qui s’étalera sur deux semaines avec au programme, une série d’activités et d’animations mettant en valeur la richesse du potentiel économique du Royaume ainsi que la diversité des opportunités de partenariats économique et commercial entre les deux pays.