Le Maroc adhère à  la déclaration de l’OCDE sur l’investissement et les multinationales

Une déclaration qui définit des engagements pour les signataires pour l’amélioration du climat des affaires et la facilitation des investissements internationaux.
Une adhésion qui renforcera les échanges entre pays émergents et pays développés.

La Conférence ministérielle des pays du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord (MENA) et de l’Organisation de coopération et de développement économique (OCDE), qui a eu lieu le 23 novembre à Marrakech, a clos ses travaux par l’adoption de la déclaration de Marrakech sur la gouvernance et l’investissement. Il faut dire que ces deux questions clés ont été au cœur du débat de cette conférence organisée sous le thème : «Au-delà de la crise : les entreprises et les citoyens au centre des réponses politiques».

L’initiative pour la gouvernance et l’investissement confiée au Maroc
Les intervenants ont, en effet, insisté sur la bonne gouvernance en tant que «vecteur du développement socio-économique, confortant la confiance des investisseurs».
Il s’agit, selon eux, du seul moyen pour permettre d’amortir les répercussions de la crise économique et financière internationale qui a frappé de plein fouet l’économie mondiale. Soucieux de l’avenir des relations de coopération entre les pays de la région arabe et de l’OCDE, les ministres en charge des politiques d’investissement et de la gouvernance publique ont ainsi affiché leur ambition d’améliorer les politiques dans les domaines de la gouvernance, notamment le secteur public et le pouvoir judiciaire, et du climat des affaires afin de construire des économies plus robustes, capables de répondre aux exigences des sociétés jeunes et dynamiques de la région MENA.
En marge de la conférence ministérielle MENA-OCDE, le Maroc a signé la déclaration de l’OCDE sur l’investissement et les entreprises multinationales. L’adhésion du Maroc constitue, selon le ministre délégué auprès du Premier ministre en charge des affaires économiques et générales, Nizar Baraka, une reconnaissance internationale des avancées significatives du Royaume réalisées en matière d’ouverture et de modernisation sur les plans politique, économique et social. Cette adhésion permettra également de renforcer les échanges entre pays émergents et pays développés, ce qui drainera bon nombre d’investisseurs.
Il faut signaler que la déclaration de l’OCDE définit un certain nombre d’engagements pour les gouvernements signataires dans l’objectif d’améliorer le climat des affaires et de faciliter les investissements internationaux.
Cette conférence internationale a également été marquée par l’organisation d’une cérémonie durant laquelle la présidence de l’initiative MENA-OCDE pour la gouvernance et l’investissement a été confiée au Maroc. Par ailleurs, la ville ocre a abrité, dimanche 22 novembre, le sommet des femmes entrepreneurs et ce, en prélude à la conférence ministérielle.