Le marché des voitures à  moins de 100 000 DH décolle : 50% de plus prévus en 2008

10 100 unités importées montées vendues en 2007. Kia Picanto, champion sur le créneau du CBU avec 6 100 unités vendues.
En 7 mois, la chinoise Cherry QQ a été vendue à  536 exemplaires.
La Logan, quoique en recul, reste leader du segment des voitures à  moins de 100 000 DH : 12 640 ventes.

De tous les segments automobiles qui ont profité de la croissance exceptionnelle de 2007, celui des voitures de tourisme importées vendues à  moins de 100 000 DH, appelées aussi «micro citadines», aura sans doute été le plus en vue. Au total, il s’en est écoulé 10 103 unités, soit pratiquement deux fois plus qu’en 2006. Pour l’année en cours, les concessionnaires tablent sur une augmentation de 50% des ventes, soit 15 000 voitures. A l’instar de Hatim Kaghat, responsable de la communication chez Kia, qui explique que «la conjoncture s’y prête, ce segment prend des parts de marché sur l’occasion et le montage local».

Dans ce segment, la marque coréenne, avec son modèle phare, la Picanto, revendique la place de leader, voire, pour cette dernière, le titre de «véhicule importé monté le plus vendu de tous les temps en une année, sur le marché marocain». Avec 6 096 Picanto, Kia s’adjuge 60% des parts de marché. Comparativement à  2006, ses ventes ont été multipliées par 2,5.
Il faut dire que lors du lancement de la Kia, fin 2004, le marché était relativement vierge. La Hyundai Atos était la seule concurrente, que Kia a vite fait de dépasser. Vu l’intérêt grandissant que suscitaient ces modèles, d’autres marques ont investi le marché, notamment la Chevrolet Spark, les Suzuki Alto et Maruti. La Cherry QQ, quant à  elle, est arrivée en 2007.

Loin derrière Kia, leader incontesté, Hyundai et Suzuki sont au coude à  coude. La première a vendu 1296 Atos, tandis que, pour ses deux modèles (Alto et Maruti), la seconde affiche au total 1 355 unités.
En l’absence de chiffres détaillés – le concessionnaire des marques japonaises n’a pas voulu fournir davantage d’éléments -, il est donc difficile d’établir une hiérarchie entre l’Atos et l’Alto qui sont proches l’une de l’autre tant du point de vue physique que pour leur prix.

La grande surprise de cette année 2007 aura été la Cherry QQ qui, de son lancement en mai 2007 et jusqu’à  décembre 2007, a commercialisé 536 unités. Chevrolet, pour sa part, s’est contentée de quelque 471 Spark.

La Logan a stagné en 2007
Le point commun de ces modèles est le prix qui fait leur succès. Ces voitures sont en effet essentiellement achetées par des cadres moyens, femmes et jeunes en début de carrière pour la grande majorité. Pourtant, selon M. Kaghat, «le prix n’est pas un facteur aussi déterminant qu’on pourrait le penser. La preuve est que le prix public de la Picanto est supérieur à  celui de ses concurrentes, ce qui ne handicape en rien ses ventes», argumente-t-il. Preuve en est le succès qu’elle remporte.
Et de souligner que «l’achat d’un véhicule se fait en fonction de l’usage qu’on en fait et non de son prix». Cette analyse paraà®t juste si l’on jette un coup d’Å“il sur les chiffres de la Logan qui se place sur un créneau familial, avec des prix allant de 72 000 DH pour l’entrée de gamme à  96 200 DH pour la version la mieux équipée.
Les ventes se montent à  12 639 unités en 2007 contre 12 723 une année plus tôt, soit un léger recul de 0,66%. L’objectif du constructeur français est d’en vendre 15 000 unités sur le marché domestique et autant à  l’export, le tout monté dans l’usine de la Somaca, à  Casablanca. Depuis le début de l’année 2008, on ne sait pas encore comment la marque se comporte. Les constructeurs que nous avons interrogés sont discrets sur leurs statistiques et ont même décidé, selon nos informations, de ne plus communiquer leurs chiffres de vente par modèles.

Toujours est-il que, selon certains observateurs, l’évolution de l’activité n’a pas été à  la hauteur des attentes de certains concessionnaires. En effet, l’augmentation de la TVA sur la location avec option d’achat (LOA), formule qui avait donné un solide coup de fouet au marché de l’auto durant les deux dernières années, a fait l’effet d’une douche froide, qui a toutefois profité aux voitures à  moins de 100 000 DH, sur lesquelles nombre de ménages se sont rabattus. Vu le potentiel du marché, les prévisions de 15000 voitures sur le segment des micro citadines peuvent se révéler finalement réalistesn.