Le marché des appareils photo secoué par le succès des Smartphones

Un peu plus de 26 000 unités ont été écoulées en 2012, soit 20% de baisse en un an. Le segment des appareils compacts, qui constitue le plus gros du marché, est le plus touché. Les appareils professionnels tirent leur épingle du jeu avec une hausse de 15% et près de 1 200 unités vendues.

Après une longue période de forte croissance, le marché des appareils photos numériques montre des signes d’essoufflement. Selon le cabinet d’études GFK, il a connu une année 2012 difficile avec des ventes qui ont enregistré un recul de 20,1% par rapport à 2011, à un peu plus de 26 000 unités. Toutefois, et c’est une précision qui a son importance, seul le segment des appareils dits compacts est touché. Selon les professionnels du secteur, ce sont près de 25 000 unités de ces appareils qui se sont vendues en 2012, en baisse d’environ 25% par rapport à l’année précédente. Pourtant, contrairement aux marchés européens qui connaissent une certaine saturation (70% des français sont équipés en matériel photographique), le marché marocain offre beaucoup de potentiels. En effet, selon le cabinet d’études IDC, moins d’un Marocain sur 100 possédait un appareil photo en 2011 et ce ratio devrait atteindre un Marocain sur 50 à l’horizon 2016.

Qu’est-ce qui explique alors ce repli des ventes ? «Le marché des appareils compacts numériques est actuellement pris d’assaut par les téléphones portables de type Smartphone», indique Fouad El Jamali, PDG de Diffazur, distributeur exclusif de Canon au Maroc. Véritables «couteaux suisses», les derniers modèles de ces concentrés de technologies bénéficient d’une qualité d’image et d’une définition des objectifs numériques capables de rivaliser avec les meilleurs appareils compacts. Surtout que les appareils numériques actuels sont dotés d’un niveau de technologie très avancé. Les utilisateurs ne changent donc plus leurs équipements aussi souvent qu’il y a quelques années encore.

Samsung, leader du secteur, suivi de Sony, Nikon et Canon

Pour les appareils photos professionnels, la tendance est inversée. En effet, le marché national est encore vierge sur ce segment et les Marocains font preuve d’un engouement qui enchante les constructeurs. D’ailleurs, avec l’arrivée de la Fnac comme nouveau distributeur, de plus en plus de nouveaux modèles sont désormais accessibles au Maroc. «L’écart technologique ayant tendance à se réduire entre les modèles sortis en Europe ou en Amérique et ceux importés au Maroc, de plus en plus de clients préfèrent faire leurs achats ici et nous recevons de plus en plus de demandes pour les bridges et les reflex», rapporte un distributeur informatique. Le résultat est que sur l’année 2012, le segment des appareils professionnels a connu une croissance d’environ 15%, avec plus de 1 200 unités vendues. Compte tenu de leur prix qui varie de 4 000 DH (pour de l’entrée de gamme) et plusieurs dizaines voire une centaine de milliers de DH (pour les plus sophistiqués), le segment atteint donc un volume d’affaires respectables.

Notons qu’en termes de parts de marché, Samsung arrivait en tête en 2011 avec 26,7% des ventes en volume, tous segments confondus, suivi de Sony avec 15,8% du marché. Nikon arrive en troisième position avec 14% et Canon clôt le quatuor avec 11% des parts de marché.