Le Japon s’intéresse à l’économie arabe hors hydrocarbures

La 4e édition du Forum économique arabo-japonais s’est tenue les 4 et 5 mai à Casablanca.

Après Tunis et Tokyo, Casablanca a accueilli, les 4 et 5 mai, la quatrième édition du Forum économique arabo-japonais. Un événement qui a connu la participation d’une importante délégation japonaise conduite par Motoo Hayashi, ministre de l’économie, du commerce et de l’industrie, et composée de plus de 250 hommes d’affaires venus du pays du Soleil levant. Des opérateurs et décideurs politiques du monde arabe ont également fait le déplacement pour un événement qui se veut «être une plateforme pour l’échange et le développement des relations économiques et des investissements, ainsi que la promotion de la coopération entre les gouvernements et communautés économiques arabes et japonais». «Le forum intervient au moment où les relations entre le Japon et le monde arabe ne cessent de s’élargir d’année en année», indiquent les organisateurs. L’événement a notamment permis à la partie japonaise de «prendre davantage conscience du potentiel économique des pays arabes en dehors du secteur des hydrocarbures», selon le ministère de l’industrie, qui a fait part de la volonté du Japon de contribuer à la création de postes d’emplois et au développement de l’industrie dans les pays arabes à travers des accords de coopération avec les secteurs public et privé. Durant les travaux, une session plénière spéciale «Maroc» a permis d’exposer les opportunités d’affaires et d’investissements qu’offre le Royaume, notamment dans le secteur industriel. Par ailleurs, la rencontre a été l’occasion pour l’agence marocaine Masen et le groupe japonais Sumitomo de signer un accord. Les deux structures renforcent leur partenariat technologique et industriel à travers le développement d’un démonstrateur CPV d’une capacité de 1MW sur la plateforme R&D du complexe solaire Noor Ouarzazate.