Le groupe SOS Cuétara, leader mondial de l’huile d’olive, débarque au Maroc

Il acquiert une huilerie à Marrakech et compte investir 330 MDH dans une biscuiterie

Objectif : renforcer
sa présence sur le marché américain grâce à l’accord
de libre-échange qui lie le Maroc aux USA.

Le groupe espagnol SOS Cuétara, leader mondial de l’huile d’olive avec une production annuelle de 300 000 tonnes sous les marques Carbonell et Koipe, mais aussi producteur de biscuits (dont la marque Maria, bien connue des familles marocaines), de fruits secs et de riz, prend pied au Maroc. Ce groupe alimentaire qui empile depuis quelques années les opérations de rachat à l’international (Minerva Italia et Carapelli Firenze en Italie, Lassie en Hollande…) vient d’acquérir, auprès d’autres compatriotes espagnols (personnes physiques), près de 80 % de la société LHA (les huileries d’Agafay) située dans la commune rurale d’Agafay près de Marrakech. Cette unité, qui marque les premiers pas de SOS Cuétara en Afrique, est adossée à des plantations de plusieurs hectares d’oliviers de grande qualité et présente, ainsi, un énorme potentiel pour les huiles haut de gamme (extra-vierge), fer de lance de la production de cette dernière.

La biscuiterie devrait s’installer dans la région de Marrakech
Le projet du groupe espagnol pour LHA porte sur un investissement de plus de 10 MDH, et conforte une récente étude menée par l’Institut agronomique et vétérinaire Hassan II qui a recommandé, pour une meilleure valeur ajoutée, de «moderniser la technologie d’extraction des huiles d’olive, de valoriser les grignons par la préparation de sous-produits enrichis en protéines et de métabolites secondaires à haute valeur ajoutée».

Convaincu des potentialités du Maroc dans tout le secteur agroalimentaire, SOS Cuétara ne compte pas s’y arrêter à la production oléicole. Le groupe envisage d’y investir 30 millions d’euros (près de 330 MDH) pour la construction d’une usine de biscuiterie qui aura une capacité de 25 000 tonnes par an (10% du total groupe).
Pour l’instant, les détails de cet autre projet ne sont pas connus, mais on laisse entendre que ce projet devant être lancé vers la fin de l’année est porteur de synergies avec LHA. Du coup, tout porte à croire que la région de Marrakech serait bien désignée pour abriter ce projet colossal.