Le groupe Saham s’associe avec l’espagnol Lavina-Asisa pour ouvrir des cliniques au Maroc

La société de gestion dénommée Saham Asisanté va commencer avec un capital de 10 MDH. La première structure devrait ouvrir en 2014 à  Casablanca.

Le groupe Saham confirme ses ambitions dans le secteur de la santé en Afrique et fait de son marché domestique le premier acte de cette stratégie de développement. Il vient de créer Saham Asisanté, une structure dédiée à la mise en place d’établissements de soins au Maroc et ce, en partenariat avec le leader d’assurance maladie en Espagne, la coopérative Lavina-Asisa, copropriété de plus de 20 000 médecins.
Avec un capital de démarrage de 10 MDH, la nouvelle entité envisage d’entamer ses activités dès début 2014 à Casablanca avant d’ouvrir d’autres établissements dans le reste du pays. D’autres augmentations de capital devraient intervenir en complément d’un endettement bancaire pour financer ces investissements. En matière de gouvernance, le conseil d’administration de sept membres sera présidé par le groupe Saham qui disposera de 4 sièges. Les rênes opérationnelles sont confiées au partenaire espagnol.

Pour le groupe Saham, ce projet est porteur de fortes synergies avec ses deux activités principales, à savoir l’assurance (CNIA Saada) et l’assistance (Mondial Assistance). Outre leur rentabilité intrinsèque, les futurs établissements de Saham Asisanté seront un gage de maîtrise des soins et, surtout, des coûts pour ces deux sociétés du groupe. Quant à Lavina-Asisa qui compte plus de 1,7 million d’assurés en Espagne pour des primes émises de 911 millions d’euros en 2011 (plus de 10 milliards de DH), cette incursion au Maroc lui permet de sortir d’un marché domestique de plus en plus difficile comme en témoigne la décision du gouvernement espagnol, en pleine austérité économique, de réduire de plus de sept milliards d’euros en 2012 ses dépenses au titre de la santé. Il confirmera ainsi l’intérêt nourri par les opérateurs ibériques de la santé pour le marché marocain depuis quelques années et particulièrement depuis le projet avorté de la gestion déléguée des cliniques de la CNSS (processus entamé en 2008). Rappelons qu’Asisa, bras armé dans les soins de santé de la coopérative Lavinia, est propriétaire de 13 cliniques et participe au capital de plus de 30 centres médicaux et 18 unités de diagnostic. En 2011, cet opérateur a généré un chiffre d’affaires de près de 250 millions d’euros (2,8 milliards de DH) et un résultat avant impôts de 33,1 millions d’euros (près de 370 MDH).