Le groupe Palmeraie investit 5 milliards de DH à  l’horizon 2020

Le holding décline une nouvelle stratégie visant une diversification de ses métiers vers l’agrobusiness, l’éducation, ainsi que les mines et carrières. Le développement en Afrique érigé désormais en priorité pour toutes les activités du groupe.

Le groupe Palmeraie lève le voile sur sa vision 2020 dont l’aspect saillant consiste en un programme d’investissement de 5 milliards de DH. Cette nouvelle stratégie porte sur trois axes majeurs avec, en premier, la diversification des activités en développant de nouveaux métiers. Vient ensuite le développement du groupe à l’international, notamment en Afrique. Enfin, la nouvelle orientation vise le renforcement du leadership du groupe en termes de qualité et d’innovation.

Sur le premier point de la diversification métier, le groupe cible trois nouveaux secteurs, à savoir l’agrobusiness, l’éducation ainsi que les mines et carrières. Pour la première activité, investie par une nouvelle filiale, Palm Agri, il vise à devenir un acteur majeur, sachant qu’il est en cours de développement d’un millier d’hectares dans l’agriculture. Pour le secteur de l’éducation, Palmeraie compte développer à travers sa nouvelle branche Palm Edu, de nombreux projets dont certains sont en phase d’étude et d’autres en sont déjà à la réalisation. C’est notamment le cas d’un premier établissement d’enseignement qui sera ouvert en septembre prochain avec une capacité de 1 500 élèves. S’agissant de l’activité mines et carrières, portée par la filiale Granal, elle compte déjà 2 sites actuellement en cours de développement pour une entrée en production dès cette année.

Consolidation des métiers traditionnels

A côté de cela, le groupe ambitionne de consolider ses activités immobilières, touristiques et industrielles actuelles. Au niveau du développement immobilier, il prévoit de se renforcer dans l’activité de maîtrise d’ouvrage déléguée en s’appuyant sur le savoir-faire de ses équipes, notamment en se positionnant sur les appels d’offres. L’idée est de lancer de nouveaux concepts de produits haut et moyen standing et au niveau du social. A noter que les Espaces Saada, entité qui porte les activités sur les segments du social et moyen standing, dispose actuellement d’une réserve foncière de 1 000 ha localisée essentiellement dans la région de Casablanca, Berrechid, Fès, Tanger et Marrakech. Trente projets sont en cours de développement. Quant à la filiale qui opère dans le haut standing, Palmeraie développement immobilier de Luxe, ses projets se situent actuellement à Casablanca (Dar Bouazza et Bouskoura), Marrakech et Tanger.

Pour ce qui est du tourisme, investi grâce à Palmeraie Resorts, d’importants développements sont prévus au Maroc et à l’international. Cette vision ne porte pas seulement sur une capacité litière supplémentaire mais également et surtout sur une offre de loisirs et d’animation qui s’intègre dans la vision du secteur national à l’horizon 2020. Ainsi, après le complexe du groupe à Marrakech, le développement touristique portera sur d’autres sites hôteliers intégrés et des établissements de loisirs à Casablanca, Tanger, Agadir et Marrakech.

Pour ce qui est du deuxième axe stratégique, portant sur le développement en Afrique, Palmeraie a déjà lancé un processus d’implantation pour ses deux filiales dans l’industrie, Dolidol, leader national dans la literie avec une part de marché de 40%, et Bois & Co lancée en 2012. S’ajoute à cela l’ouverture sur l’Afrique de l’activité de développement, le groupe ayant investi le logement social, économique et haut standing et le tourisme en Côte d’Ivoire et au Gabon. Trois conventions ont déjà été signées pour la réalisation de 10 500 logements et 2 projets touristiques et résidentiels de standing. A terme, toutes les activités historiques et nouvelles du groupe cibleront le développement en Afrique selon la nouvelle vision 2020. A travers tous les développements envisagés, le groupe Palmeraie ambitionne la création de 2 000 emplois directs et 10000 emplois indirects.
Par ailleurs, la vision à l’horizon 2020 s’appuie sur une nouvelle structure organisationnelle avec l’adoption d’un cadre de gouvernance stratégique et familial.

Création de 2 000 emplois directs et 10 000 indirects

Ce nouveau schéma s’articule d’abord autour d’une family office chargée de mettre en place et d’animer les instances de gouvernance familiale pour les générations actuelles et futures de la famille actionnaire et de définir les orientations stratégiques du groupe. Cette structure sera présidée par Abdelali Berrada Sounni.

Vient ensuite l’entité Palmeraie Développement intégrant les activités d’immobilier de luxe, d’immobilier social et moyen standing et l’hôtellerie et loisirs.
Une troisième structure rassemble les activités industrielles et de distribution ainsi que les nouvelles activités en développement (éducation, agrobusiness, carrières et mines). Elle portera le nom de Palmeraie industries et services.
S’ajoute à tout cela une fondation qui sera le véhicule des actions citoyennes du groupe.

Dans la foulée, Palmeraie se dote d’une nouvelle identité visuelle déclinée selon chacune de ses nouvelles principales structures.
En somme, c’est tout un tournant qui se profile pour Palmeraie qui, avec un chiffre d’affaires de près de 3 milliards de DH dégagé en 2013, 3 500 collaborateurs et 10 000 emplois indirects, compte aujourd’hui parmi les plus grands groupes marocains.