Le groupe Léonard de Vinci compte investir près d’un milliard de DH à  Marrakech

Il veut réaliser un complexe immobilier comprenant hôtel, spa et villas.

Le groupe Léonard de Vinci, spécialisé dans les placements immobiliers à usage professionnel (commerces, bureaux, locaux d’activités), envisage de réaliser un complexe touristique à Marrakech. Ce projet nécessitera un investissement de 986 MDH et sera localisé près des jardins de la Ménara, sur un terrain de près de 14 ha. Le complexe sera composé d’un hôtel cinq étoiles, d’un spa (centre de remise en forme), d’un club, d’une zone résidentielle de villas et de ryads. L’ensemble totalisera 585 lits.

Le groupe gardera en pleine propriété l’hôtel, le spa et le club, d’une valeur globale estimée à 703 MDH. L’hôtel, le spa et la zone résidentielle de villas seront confiés en gérance au groupe hôtelier Starwood pendant une période de cinq ans au moins.

Actif de 16,5 Mrds de DH
Dans le projet de convention d’investissement soumis aux pouvoirs publics, Vinci s’engage à prendre en charge les travaux de voirie, d’assainissement, d’éclairage public ainsi que les espaces verts. Cela représente pour l’Etat un gain considérable en infrastructures et aménagements.

Tout ce chantier sera confié à une filiale marocaine à laquelle seront transférés aussi bien les droits, avantages que les obligations de la fondatrice qui détiendra la totalité des parts.
Fondé par Ely-Michel Ruimy qui en est le président, le groupe Vinci, société de droit luxembourgeois, s’est imposé dans son métier en France et en Europe de manière générale. Ses investissements sont effectués à partir de structures dédiées opérant selon un schéma classique avec effet de levier de crédit et un endettement oscillant entre 3 et 4 fois les capitaux propres. Son portefeuille d’actifs est actuellement évalué à 1,5 milliard d’euros (16,5 milliards de DH). Il détient les murs de plusieurs supermarchés, Carrefour, notamment en Turquie, Pologne et République tchèque. Le projet au Maroc va dans le sens de l’internationalisation de l’activité et de la stratégie axée sur l’investissement dans des domaines à fort rendement.

Pour le moment aucun calendrier de réalisation n’est fixé. Le dossier étant encore à l’étude au niveau du comité technique de suivi des investissements.