Le groupe Kabbaj investit dans un hôtel de luxe à  Marrakech

Construit par Interedec Maroc dans la Palmeraie, il sera géré par une chaîne malaisienne.
Le montant de l’investissement s’élève à plus
de 250 MDH.

Banyan Tree Hotel Group, une chaîne d’origine malaisienne, connue pour ses enseignes de luxe Banyan Tree et Angsana Resort et Spas, va planter son étendard au Maroc. L’arrivée de cette chaîne qui compte dans son actionnariat des intérêts singapouriens et sud-coréens est le résultat d’un partenariat avec Interedec Maroc, le holding familial d’Omar Kabbaj, propriétaire des hôtels Hyatt Regency Casablanca et Sofitel Marina Smir de Tétouan confié en gestion pour compte à Accor. Les deux parties comptent ouvrir dans la Palmeraie de Marrakech la première unité Banyan Tree en Afrique.
Fidèle à son habitude de détention exclusive des murs de son patrimoine hôtelier, Interedec Maroc a déjà créé une société dénommée Park Palmeraie qui sera le propriétaire de l’hôtel. Le capital de cette structure est récemment passé de 350 000 DH à 40 millions. Cet apport substantiel servira à acheter le terrain de plusieurs hectares sur le site de la Palmeraie où les travaux de terrassement seront incessamment lancés. Sachant que le coût global du projet dépasse les 250 MDH, des concours bancaires seront sollicités en complément des fonds propres.

Les hôtels Banyan Tree se distinguent des habituels palaces par leur ambiance plus intime
Membre du «Leading small hôtels of the world», la chaîne Banyan Tree gère des hôtels souvent qualifiés de plus beaux hôtels du monde pour leurs emplacements féeriques (Phuket, Maldives, Seychelles…) et leur atmosphère romantique et intime qui rompt avec le cadre des grands palaces. Le Banyan Tree Marrakech, dont l’ouverture est programmée pour 2007, sera à l’avenant, avec des chambres et suites de grande facture, un spa luxueux et des villas privatives huppées.

Grâce à la régularité de la fréquentation touristique dans la ville ocre, Interedec Maroc pourrait compenser, avec sa nouvelle entité, la faible rentabilité du Sofitel Marina Smir qui pâtit d’une activité fortement saisonnière et affiche ainsi l’un des taux d’occupation les plus faibles des hôtels gérés par Accor au Maroc.