Le groupe français Eolane prend le contrôle d’Assiopole Sarl

Basée à  Temara, Assiopole est spécialisée dans le cà¢blage ferroviaire.
La nouvelle maison mère détient 85% du capital contre 15% pour des actionnaires locaux.
Le Maroc abrite désormais 10% de l’effectif d’Eolane.

Le groupe français Eolane qui fabrique des cartes et composants électroniques double sa taille au Maroc. Présent au Maroc, plus précisément à Berrechid, depuis 2004, ce groupe vient de boucler le rachat de son concurrent français NCF, ce qui lui apporte du coup un chiffre d’affaires annuel de 101 millions d’euros (plus de 1,1 milliard de DH) et une demi-douzaine de sites de production dont celui de Medielec en Tunisie (40 personnes) et, au Maroc, celui d’Assiopole (120 personnes), société spécialisée en câblage notamment pour le ferroviaire, l’aéronautique et le médical, installée à Temara.
Contrairement à Eolane Maroc (filiale à 100%), cette nouvelle base marocaine, dont la création remonte également à 2004, est détenue à 85%, le reste demeure entre les mains de partenaires locaux. Elle sera rebaptisée dès le 1er novembre pour arborer la marque de sa nouvelle maison mère. Avec une expertise éprouvée dans l’industrie ferroviaire, Assiopole Sarl présente des complémentarités industrielles intéressantes avec Eolane Maroc qui emploie presque autant de personnes et dispose d’un savoir-faire avéré dans la fabrication de petites et moyennes séries pour les secteurs aéronautiques et audio.

Larges synergies entre les deux sites marocains

Devenu une composante essentielle de son dispositif industriel, le Maroc représente désormais plus de 10% de l’effectif global d’Eolane qui totalise 2 300 personnes. Le plan de convergence organisationnelle et capitalistique, auquel s’attelle actuellement le top management du groupe Eolane, devrait probablement aboutir à l’exploitation de larges synergies entre les deux sites marocains, voire déboucher sur une fusion-absorption à moyen terme.  
Rappelons que dans le segment de l’électronique professionnelle (par opposition à l’électronique grand public ou de grande diffusion) et avec un chiffre d’affaires consolidé 2009 de 270 millions d’euros (près de 3 milliards de DH de chiffre d’affaires), le groupe Eolane se hisse désormais à la quatrième place des sous-traitants en Europe. Il est talonné par Jabil Europe, Elcoteq Europe, le suisse Enics, le hongrois Videoton et son compatriote Asteelflash, qui compte 1 000 employés en Tunisie, et derrière Hon Hai Precision (700 millions d’euros), Flextronics (540 millions d’euros) et l’allemand Zollner (370 millions d’euros). Quant à sa capacité d’autofinancement (résultat net auquel s’ajoutent les dotations aux amortissements et aux provisions), elle atteint les 10 millions d’euros (110 MDH).