Le groupe français Bouygues investit dans l’immobilier résidentiel à  Casa Anfa

Le projet est porté par Anfa 3B2I, structure créée par Bouygues Immobilier Maroc. Le chantier est confié à  Bymaro, autre filiale du groupe, et devrait démarrer vers mi-2014. Le budget est de 100 MDH.

Il n’en a pas fallu à Bouygues Immobilier, filiale du groupe français Bouygues, plus d’un mois après avoir posé son baluchon au Maroc pour y lancer ses premiers projets immobiliers. En effet, La Vie éco a appris que Bouygues Immobilier Maroc, entité créée en novembre 2013, vient elle-même de mettre en place une première structure projet dénommée Anfa 3B2I (détenue à 100%). Celle-ci aura pour mission de porter un projet de plusieurs immeubles au sein de la nouvelle cité Casa Anfa.

Le capital de démarrage d’Anfa 3B2I, fixé à 50 MDH, servira à acquérir le foncier auprès de l’Agence d’urbanisation et de développement d’Anfa (AUDA), plus particulièrement le lot 18 situé dans la tranche réservée au résidentiel, laquelle totalise quelque 2,3 millions de m2 pour les logements. Le chantier devrait être ouvert vers le milieu de l’année 2014, une fois que les plans architecturaux et les études ficelés. Le budget est de 100 MDH. Les travaux seront confiés à l’autre filiale marocaine du groupe Bouygues, en l’occurrence Bymaro, qui exerce depuis plus de vingt ans dans le pays en tant qu’entreprise de travaux et de génie civil.

D’autres projets sont à l’étude sur l’axe Casablanca-Rabat

Ce premier projet permettra à Bouygues Immobilier de se frotter au marché marocain, sa troisième zone d’implantation en dehors de la France après la Belgique et la Pologne. La direction de la nouvelle filiale marocaine, apprend-on d’une source proche du dossier, a annoncé vouloir «développer une activité de promotion immobilière dans la durée». D’autres projets seraient à l’étude notamment sur l’axe Casablanca-Rabat.
Rappelons que le projet «Casa Anfa» (ancien aéroport d’Anfa) s’étend sur 350 hectares, dont 100 hectares pour la première tranche.
Il y est prévu près de 4,5 millions de m² en surface constructible pour des espaces publics et verts de plus de 100 hectares. Outre le résidentiel, l’AUDA prévoit 700 000 m² pour les équipements et 1,3 million de m² pour les activités de commerce et loisirs.

Pour l’instant, hormis Bouygues Immobilier Maroc, deux autres promoteurs immobiliers ont déjà entamé les travaux de construction sur les lots acquis auprès de l’AUDA, et ce, pour des livraisons prévues entre 2016 et 2017. Il s’agit de la CGI et de Yasmine Immobilier.

Quant à Bouygues Immobilier, il opère sur trois segments : le logement, le tertiaire et l’aménagement urbain durable. En 2013, son chiffre d’affaires consolidé devrait se stabiliser autour de 2,5 milliards d’euros (près de 28 milliards de DH).