Le groupe espagnol ACS recapitalise sa filiale Semi Maroc

Le capital a été augmenté de 17,6 MDH avant d’être ramené à  son niveau initial de 2 millions.
Cette opération a permis d’éponger des pertes cumulées au cours des derniers exercices.

Le groupe espagnol ACS planche sur la restructuration financière de sa filiale marocaine Sociedad Española de Montajes Industriales (Semi). En effet, cette entité, créée en 1994 et qui a cumulé des pertes importantes au cours des derniers exercices, a vu son haut de bilan assaini grâce à un concours de 17,6 MDH apporté par sa mère directe à 100%, Sociedad española de montajes industriales. L’assainissement a eu lieu à travers un coup d’accordéon. Le capital de Semi Maroc a été hissé, dans un premier temps, de 2 MDH à 19,6 MDH avant d’être réduit à nouveau par compensation de reports à nouveau négatifs.
Aussi, le groupe ACS, à travers son bras armé dans les métiers d’ingénierie et de montage industriels, marque-t-il sa confiance dans sa filiale marocaine et de façon générale dans le marché local, et ce, après avoir annoncé en juillet 2010 son intention de parachever son désengagement de Dragados SPL. L’activité ibérique de Dragados SPL avait été cédée, pour sa part, à un groupe d’investisseurs au prix de 720 millions d’euros (près de 8 milliards de DH).

Elle veut s’attaquer aux travaux de génie civil des parcs éoliens

Dans la foulée de cette recapitalisation, Semi Maroc, qui opère principalement dans l’installation des lignes électriques de différentes tensions (très haute, haute, moyenne et basse), la mise en place de Caténaires et de postes de transformation, vise à capitaliser sur le savoir-faire de sa maison mère pour investir de nouveaux créneaux où la demande est en croissance tels les travaux de génie civil des parcs éoliens.
Rappelons que Semi Maroc est l’une des principales filiales étrangères de La Sociedad española de montajes industriales qui compte des implantations en France, au Mexique, au Venezuela et en Equateur. Quant au groupe ACS, il figure parmi les géants européens du BTP avec une capitalisation boursière de 10,5 milliards d’euros (soit près de 115 milliards de DH).