Le groupe EPC investit 200 MDH dans une usine de fabrication d’explosifs à usage civil

La substance est indispensable au secteur minier et à la plupart des grands chantiers comme la ligne de TGV, Tanger Med, les barrages… L’entreprise a réalisé un chiffre d’affaires de 150 MDH en 2017.

C’est un investissement de 200 MDH qui a permis à EPC Maroc, filiale du groupe éponyme présent dans 20 pays, de construire sa nouvelle usine à proximité de Settat. S’étendant sur une superficie de 130 ha, l’usine permettra la production quotidienne de 60 tonnes d’explosifs industriels (du gel et du nitrate fioul) et de 7500 détonateurs. Selon Franck Maupoux, directeur général, le groupe maîtrise l’intégralité de la chaîne de production et d’utilisation de ses produits. «C’est la raison pour laquelle nous fabriquons nous-mêmes les détonateurs indispensables à le mise en feu de nos explosifs civils», a-t-il expliqué. C’est l’entreprise Marodyn, filiale du groupe EPC au Maroc, qui se charge de cette opération sur des chantiers nécessitant une expertise particulière, tels les barrages ou certaines carrières. En 2017, elle a réalisé un chiffre d’affaires de 100 MDH, soit les deux tiers du chiffre d’affaires (150 MDH).

Une partie de la production sera exportée

Le secteur minier représente 25% des ventes. L’autre partie de la production est destinée au secteur des travaux publics et aux grands chantiers d’infrastructures. Mal connus auprès du grand public, les explosifs civils sont pourtant intimement liés à la mobilité des personnes et des marchandises, à la production d’énergie électrique ou à la gestion des ressources hydrauliques. «Nos produits ont participé ou participent aussi bien à la construction de la Ligne à Grande Vitesse entre Tanger et Kénitra qu’à celles des autoroutes entre Fès et Oujda ou entre El Jadida et Safi, ou encore à celles du port de Tanger Med ou des barrages de Kadoussa, de Martilou et de M’Dez», se félicite le directeur général.
Actuellement, l’intégralité de la production est destinée au marché national. L’objectif de ce nouveau site est d’exporter une partie de la production vers l’Europe et vers l’Afrique de l’Ouest. Pour se diversifier, la société fournit également des prestations de conseil et d’assistance technique telles que des formations de personnel, des mesures de vibrations et des mesures de gaz.