Le français ProNatura prend le contrôle de Primeurs Bio du Souss

Un accord qui entrera en vigueur en 2009 vient d’être signé par les deux parties n Le futur actionnaire assurera de manière exclusive la commercialisation en Europe de la production de sa future filiale.

ProNatura, leader français de la distribution de fruits et légumes biologiques, renforce sa présence au Maroc. Ce groupe, qui revendique un chiffre d’affaires 2007 de 82 millions d’euros (près de 945 MDH) et emploie 250 personnes à travers cinq pays (Espagne, France, Togo, Belgique et Maroc), vient de sceller un rapprochement avec un de ses premiers fournisseurs au Maroc, Primeurs Bio du Souss (PBS), qui est, par ailleurs, le leader de la production de légumes biologiques en Afrique du Nord.

Selon les termes de l’accord conclu avec Lahsen El Hjouji, fondateur et principal actionnaire de PBS, ce précurseur de la culture bio au Maroc devrait passer dans le giron du groupe ProNatura en juillet 2009. D’ici là, et pour la campagne 2008/09, le futur actionnaire assurera de manière exclusive la commercialisation en Europe de la production de sa future filiale qui devrait atteindre les 7 000 tonnes de tomates, poivrons, courgettes, concombres, aubergines et melons. Deux commerciaux de ProNatura sont déjà détachés sur le site de PBS à Agadir, qui compte 8 fermes s’étendant sur près de 200 ha et une station de conditionnement d’une capacité de traitement de 2 500 tonnes.
Cette opération incarne, par ailleurs, le plus grand projet à l’international pour le groupe ProNatura qui compte déjà une filiale éponyme au Maroc. Cette filiale exploite, depuis 1996, plusieurs fermes à Marrakech et approvisionne la maison mère à hauteur de plus de 5 000 tonnes par an. Le Maroc, qui assure à fin 2007 près de 13% de l’approvisionnement global du groupe, est appelé à occuper une position encore plus stratégique dans le dispositif industriel de ProNatura.

Rappelons que l’agriculture biologique au Maroc a réellement démarré avec les agrumes dans la région de Marrakech au début des années 90 avant de s’étendre à d’autres régions telles Agadir et El Jadida et de concerner une dizaine de produits. Malgré le développement des dernières années et l’organisation de la filière autour de deux associations très actives (APFB et Maghrebio), la superficie réservée à ce type de culture au Maroc reste faible.Quant aux exportations de fruits et légumes biologiques, elles ne représentent que 1 à 2% de la production globale exportée.