Le fonds d’investissement de l’Oriental acquiert 30% du capital de Microchoix

Il a déboursé 20 MDH, dont 16,57 millions en primes d’émission.
L’objectif est de monter en puissance en portant les points de vente de 5 à  10 dans un horizon de deux ans.

Scellé en mars 2009 par un pacte d’actionnaires, le partenariat entre Microchoix, distributeur de matériels informatiques et multimédia, et le fonds d’Investissement de la région de l’Oriental (Firo) vient d’être concrétisé. En effet, cette société a ouvert son capital à hauteur de 30% au bras financier de la région de l’Oriental dans le capital développement. Matérialisée par une recapitalisation réservée au nouveau partenaire, l’opération a hissé le capital de Microchoix de 8 MDH à 11,43 MDH avec une prime d’émission de 16,57 MDH.
Au total, l’argent frais apporté s’élève à 20 MDH. Il sera destiné à financer un projet de croissance ambitieux de Microchoix qui porte essentiellement sur l’extension du réseau de distribution. Totalisant à ce jour 5 points de vente répartis entre les villes de Casablanca, Oujda, Marrakech et Rabat, ce réseau est ainsi amené à doubler dans un horizon de deux ans avec une extension vers des villes à haut potentiel dont Nador et Fès.

C’est la première prise de participation du fonds
Grâce à ce partenariat, Microchoix est en mesure d’engager de nouvelles actions à même de lui permettre d’augmenter sa part de marché dans un créneau en forte croissance. Outre le réseau de distribution physique, la société s’appuie sur un concept déjà lancé avec succès en France par les fondateurs à savoir un site de commandes en ligne qui lui permet de toucher le client plus facilement et s’ériger, avec plus de 60 000 clients, comme un des premiers acteurs de la vente par internet au Maroc.
Enfin, Firo qui a été créé en 2007 avec un capital de 300 MDH souscrits par des institutionnels de renom tels la  Caisse de dépôt et de gestion (CDG), Attijariwafa bank, BMCE Bank, la Banque centrale populaire, le Crédit agricole et le groupe Holmarcom, concrétise à travers cette opération sa première prise de participation. Il faut dire que les autorités locales fondent beaucoup d’espoir sur ce véhicule pour accompagner la transformation du tissu économique de cette région longtemps restée en marge du développement du pays. Il était grand temps de transformer un essai.