Le FMI salue la gestion macroéconomique « prudente » adoptée par le Maroc

Le Conseil d’administration du Fonds monétaire international (FMI) a salué, mercredi à Washington, la gestion macroéconomique « prudente » adoptée par le Maroc, une gestion qui a permis de relancer la croissance dans le pays.

La gestion macroéconomique « prudente » adoptée par le Maroc a également donné lieu à des résultats positifs en matière de réduction du taux du chômage et de la pauvreté, indique un communique du FMI qui vient de conclure les consultations de l’article IV avec le Royaume.

Le Conseil d’administration a, en outre, mis en avant l’attachement « fort et soutenu » des autorités marocaines aux politiques « saines », tout en recommandant d’aller de l’avant dans les réformes afin de réduire davantage les « vulnérabilités » et promouvoir une forte création d’emploi et une croissance plus inclusive.

Les responsables du FMI ont aussi reconnu le progrès réalisé en matière de consolidation fiscale, en incitant le gouvernement à continuer ses efforts pour réduire, de manière graduelle, la dette publique sur le moyen terme.

Ils ont recommandé, dans ce contexte, une réduction des dépenses salariales et des subventions, tout en assurant la protection des franges les plus vulnérables de la société et en améliorant l’efficience des dépenses publiques.

Le Conseil d’administration de l’institution monétaire a, par ailleurs, souligné l’importance d’une mise en oeuvre soutenue des réformes structurelles pour promouvoir une croissance « forte et plus inclusive ».

Les efforts continus pour améliorer le climat des affaires et renforcer le marché de l’emploi revêtent une grande importance pour revigorer la croissance, réduire le chômage, notamment parmi les jeunes, et renforcer la compétitivité, a souligné le FMI.

Le Conseil de l’administration a salué, par la même occasion, le progrès réalisé en matière de réduction de la bureaucratie et la nouvelle stratégie nationale de lutte contre la corruption.