Le financement des villes africaines débattu à  Marrakech

La conférence est organisée par le Fonds mondial pour le développement des villes, en collaboration avec Cités et gouvernements locaux unis d’Afrique et la Commune urbaine de Marrakech. L’objectif est de débattre des modalités de financement des villes africaines dans les années à  venir.

Les villes africaines disposent d’un énorme potentiel. Il repose tout particulièrement sur une classe moyenne émergente qui devrait égaler celle de la Chine en 2020, un taux de croissance d’environ 6% par an et un poids économique estimé à 700 milliards de dollars, soit 36% du PIB du continent, selon le dernier rapport de la Banque africaine pour le développement relatif à la dynamique de la classe moyenne en Afrique. Dans ce contexte, faire des villes africaines de demain des territoires à l’environnement économique sécurisé et attractif aux niveaux national, régional et international, implique de répondre à l’urgence des transitions nécessaires en termes d’infrastructures urbaines, de cadres réglementaires adaptés, de renforcement des équilibres urbains, et de capacités de planification. Pour parler de ces questions et d’autres, le Fonds mondial pour le développement des villes (FMDV), en collaboration avec Cités et gouvernements locaux unis d’Afrique (CGLUA) et la Commune urbaine de Marrakech, a organisé, dans la ville ocre, «la Conférence résolutions Afrique» sous le thème «Financer les villes africaines: agenda, alliances et solutions».

Les bonnes pratiques du financement seront publiées

Cet évènement, qui a débuté jeudi 11 et se termine le 12 décembre, est marqué par la forte présence des élus locaux ainsi que les acteurs du développement urbain africain. Ils ont pu échanger leurs idées sur les différents thèmes abordés lors des tables rondes organisées dans le cadre de l’évènement. Il s’agit principalement des questions relatives à la planification stratégique et la gestion optimale des aménagements et des investissements; la valorisation et la mobilisation des ressources endogènes du territoire pour favoriser le développement économique local durable; l’emprunt auprès des institutions bancaires et financières partenaires du développement urbain.
Pour rappel, «la Conférence résolutions Afrique, Marrakech 2014» est la première activité d’un programme pluriannuel mis en place par le FMDV en 2013, en partenariat avec CGLUA. Elle sera suivie d’une publication technique de bonnes pratiques de financement, puis d’ateliers techniques et de formation afin de préparer des territoires volontaires à développer rapidement des activités opérationnelles. Ce programme entend pourvoir les autorités locales africaines d’un large éventail d’outils complémentaires et adaptés, produisant une hybridation pérenne de leurs ressources économiques et financières pour favoriser leur planification et gestion optimales. Le programme œuvre également pour l’instauration d’un dialogue entre les collectivités locales et l’ensemble des acteurs de l’urbain dans le but de renforcer ou d’impulser des alliances productives, sources d’innovation et de transition durables.