Le Festival national des fruits rouges est maintenu

Le SIAM est annulé, conformément aux recommandations des autorités sanitaires dans le cadre des précautions contre l’épidémie du Covid-19. D’une portée plutôt locale qu’internationale, le festival national des fruits rouges est toujours maintenu du 12 au 15 mars.

Le Salon international de l’agriculture de Meknès sera annulé pour éviter tout risque de contamination durant cet événement, où affluent chaque année des centaines de milliers de personnes dont plusieurs centaines d’étrangers venus du monde entier.

Financièrement, on peut parler d’un gros manque à gagner pour les organisateurs, leurs sous-traitants, les exposants, en l’occurrence les opérateurs de machinisme agricole et les coopératives qui réalisent une bonne partie du chiffre d’affaires annuel lors du SIAM, ainsi que plusieurs secteurs économiques régionaux et locaux (restauration, hôtellerie, transport…).

Le Festival national des fruits rouges, quant à lui, ayant une portée locale et nationale, sera maintenu. A noter que c’est le comité créé dans le sillage du suivi et de la surveillance du Covid-19 qui décide du report d’événements à haut risque (voir encadré).

Organisé par l’Office régional de mise en valeur agricole du Loukkos, sa quatrième édition se tiendra du 12 au 15 mars à Larache, sous l’égide du ministère de l’agriculture ainsi que la Fédération interprofessionnelle des fruits rouges et la préfecture de Larache.

Cette édition, organisée en collaboration avec les Conseils de la province et de la commune de Larache, et la Chambre régionale de l’agriculture, sous le thème «La chaîne des fruits rouges, un modèle pour l’intégration de l’élément humain et le renforcement des acquis», s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre de la stratégie du ministère visant le développement des chaînes agricoles à grande valeur ajoutée, y compris les fruits rouges.

Devenu un rendez-vous important pour les professionnels de la chaîne des fruits rouges visant à échanger les expériences et l’expertise, ce festival a pour but de faire rayonner davantage la chaîne des fruits rouges pour renforcer les acquis et intégrer l’élément humain dans le développement agricole durable.
Cette manifestation est également l’occasion de créer un espace de renforcement des investissements dans la chaîne des fruits rouges, d’élaborer des conventions de partenariat et de coopération entre les producteurs, les bailleurs de fonds, les exportateurs et les clients étrangers, de numériser et d’utiliser les nouvelles technologies pour améliorer la production, la qualité et la commercialisation.

Le salon sera organisé sur une superficie de 10 000 mètres carrés, dont 4 200 couverts, avec un pôle dédié à la chaîne des fruits rouges, un pôle pour les entreprises agricoles afin d’exposer les nouvelles technologies et équipements utilisés dans la chaîne des fruits rouges, ainsi que les établissements qui soutiennent la création d’entreprise et la promotion de l’emploi, en plus d’un espace pour exposer et commercialiser les produits de 50 organisations professionnelles marocaines et un espace de consultation agricole.

Au programme de cette édition figurent également des conférences et des ateliers mettant la lumière sur la chaîne des fruits rouges, sa valorisation et son rôle socio-économique dans le développement agricole durable, ainsi que l’exposition des produits agricoles locaux de la région de Tanger-Tétouan-Al Hoceima (huile d’olive, miel, amandes …).

Il est à rappeler que le bassin du Loukkos est considéré comme l’une des plus grandes zones de production de fruits rouges au niveau national. En effet, sa proximité avec le périmètre d’irrigation du Loukkos et le marché européen, ainsi que la main-d’œuvre qualifiée et le climat et sol adéquats, ont contribué au développement de cette chaîne. Il dispose également d’unités de production et de valorisation développées qui lui permettent d’exporter et de commercialiser le produit dans les meilleures conditions.

Le Comité national de pilotage créé depuis la déclaration de cas de syndrome respiratoire aigu sévère dû au COVID-19 a annoncé, dimanche, qu’il continue de suivre la situation épidémiologique à l’échelle internationale et que des mesures supplémentaires seraient entreprises éventuellement. Ces mesures portent notamment sur «le report des manifestations sportives et culturelles programmées dans notre pays, l’annulation des rassemblements de masse et la gestion des voyages vers et en provenance des pays qui connaissent une propagation communautaire» (voir liste publiée et régulièrement mise à jour sur le site du ministère). Lundi 2 mars, le premier cas confirmé a été annoncé dans la soirée, concomitamment avec l’annonce de l’annulation du SIAM. Des pays plus touchés sont allés encore plus loin, comme en France où tout rassemblement dépassant 5 000 personnes en milieu confiné a été suspendu.