Le droit à  l’information des actionnaires revisité

Pour un investisseur qui veut faire fructifier ses placements, l’information délivrée par les entreprises s’avère indispensable.

Pour un investisseur qui veut faire fructifier ses placements, l’information délivrée par les entreprises s’avère indispensable. Il ne faut pas seulement que celles-ci les publient, ces informations ne doivent être l’objet d’aucune altération. C’est là que réside tout le problème.
C’est ainsi que, pour combler un large vide et eu égard à l’obligation de rassurer les investisseurs sur un marché financier en pleine mutation, le législateur a consacré une importante partie à cet aspect dans le cadre de la loi sur la société anonyme, promulguée en 1996.
Dans un ouvrage intitulé Le nouveau droit à l’information des actionnaires dans la société anonyme, qui vient d’être publié aux Editions Coor, Mohammed Jamal Matouk, docteur en droit et cadre dans une compagnie d’assurance, revient sur les différentes dispositions du texte en analysant, dans un premier temps, toute l’étendue de l’information, avant de passer en revue le contrôle de cette information. L’auteur ne se contente pas de faire un état des lieux, il porte un regard critique sur les textes et fait des propositions, le tout en s’appuyant sur les expériences étrangères.
Cet ouvrage est aussi utile pour les praticiens (juristes, experts-comptables) que pour les chercheurs ou étudiants en droit. Disponible en librairie. Prix : 150 DH.