Le CRI du Grand Casa répond à  vos questions

Né il y a plus de quatre vingt-dix ans au Maroc,l’urbanisme a pour objet d’assurer la pérennité au sein des villes par la garantie du droit de propriété.

Né il y a plus de quatre vingt-dix ans au Maroc,l’urbanisme a pour objet d’assurer la pérennité au sein des villes par la garantie du droit de propriété, l’instauration de l’utilité publique, ainsi que par l’introduction des documents graphiques, toujours dans un souci d’orientation et de cadrage des évolutions de l’armature urbaine.
Cependant, ce nombre important de lois s’avère en inadéquation avec les grands défis du pays.On constate en effet de nombreuses défaillances tant au niveau du dispositif juridique qu’au niveau de son application et la nécessité de modernisation est aujourd’hui une priorité du ministère délégué chargé de l’habitat et de l’urbanisme afin d’adapter une nouvelle architecture juridique. L’Agence urbaine de Casablanca prépare d’ailleurs un nouveau schéma directeur d’aménagement urbain qui permettra au Grand Casablanca de se mettre urbanistiquement au niveau des métropoles internationales.
En attendant, les porteurs de projets présentant des inadéquations avec les réglementations urbaines en vigueur peuvent bénéficier d’une dérogation.
Cette action étant prévue pour promouvoir l’investissement et assouplir les procédures et réglementations.
Afin d’en bénéficier, il suffit que le propriétaire du terrain support du projet ou toute personne ûment mandatée par le propriétaire du terrain dépose une demande auprès de son Centre régional d’investissement.
Le dossier déposé sera adressé dans un délai de 48 heures maximum aux membres de la Commission des dérogations, qui se réunit une fois par semaine, et qui comprend : l’Agence urbaine, le CRI, la commune, la préfecture et le département ministériel concernés. L’octroi de la dérogation dépendra quant à lui de l’opportunité de l’investissement, de son impact socio-économique ainsi que de ses conséquences sur l’environnement urbain.